(Le Caire) Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a inauguré lundi deux nouveaux aéroports internationaux proches de la capitale à quelques jours de la reprise du trafic aérien, dans l’espoir de relancer le tourisme à l’arrêt en raison de la pandémie de COVID-19.

Agence France-Presse

Ces inaugurations ont eu lieu alors que l’Égypte est loin d’avoir maîtrisé l’épidémie sur son sol, avec plus de 1000 nouveaux cas annoncés chaque jour et un système de santé au bord de l’effondrement selon des sources médicales.

Lors d’une cérémonie retransmise à la télévision, M. Sissi a présidé, par visioconférence, l’inauguration de l’aéroport de la Nouvelle capitale administrative, située à l’est du Caire, et de l’aéroport Sphinx, à l’extrême ouest de l’agglomération.

La nouvelle capitale, mégaprojet de plusieurs dizaines de milliards de dollars destiné à accueillir dès fin 2020 les institutions nationales et étrangères, symbolise le pouvoir autoritaire d’Abdel Fattah al-Sissi qui l’a mise en œuvre.

Dans un autre registre, M. Sissi a également présidé lundi la réouverture du palais du baron Empain, construit en 1907 par l’aristocrate belge et situé dans le quartier huppé d’Héliopolis dans l’est de la capitale.

Inspiré du temple Angkor Vat, au Cambodge, il marie les architectures hindoues et européennes.

Depuis juillet 2017, le palais fait l’objet d’un projet de rénovation belgo-égyptien de 100 millions de livres égyptiennes (8,5 millions $), selon le ministère du Tourisme.

« L’Autorité du génie civil (puissant organe dépendant des forces armées, NDLR) était chargée de l’exécution du projet, à travers plusieurs entreprises nationales », a déclaré Khaled el-Enany, ministre des Antiquités et du Tourisme, lors de l’évènement lundi.

Ces inaugurations montrent la volonté affichée du gouvernement de relancer l’économie et le tourisme, durement frappés par la pandémie.

Après trois mois de fermeture et de couvre-feu nocturne décrétés pour lutter contre la COVID-19, l’Égypte a commencé à mettre en place des mesures de réouverture progressive, qui culmineront avec celle des aéroports le 1er juillet.

L’Égypte, pays de 100 millions d’habitants, a officiellement enregistré plus de 65 000 cas de nouveau coronavirus, dont près de 2800 décès, selon les chiffres officiels.