(Le Cap) L’Afrique du Sud a annoncé l’interdiction, à compter de mercredi, pour les bateaux de croisière d’accoster dans les ports du pays, afin de réduire les risques de propagation du nouveau coronavirus.

Agence France-Presse

« À partir d’aujourd’hui, aucun bateau de croisière ne sera autorisé à accoster dans les ports sud-africains », a déclaré le ministre des Transports, Fikile Mbalula, lors d’une conférence de presse au Cap, ville touristique et portuaire du sud-ouest du pays.

En revanche, les opérations de cargo par voie maritime se poursuivent afin, a-t-il ajouté, de « minimiser les effets négatifs du virus » sur l’économie de l’Afrique du Sud, actuellement en récession.

À ce jour, 116 cas de nouveau coronavirus ont été confirmés en Afrique du Sud, ont indiqué mercredi les autorités. La plupart des cas concernent des patients récemment rentrés de l’étranger, mais le nombre des contaminations locales est en augmentation.

Plus de 1700 personnes sont bloquées depuis dimanche sur un bateau de croisière, le MV AIDAmira, dans le port du Cap, car les autorités sud-africaines craignaient que certains puissent être porteurs du nouveau coronavirus.

Avant leur croisière, six des passagers avaient voyagé sur le même vol en provenance de Turquie qu’une personne qui présente des symptômes proches de la COVID-19.

Les six passagers ont finalement été déclarés négatifs à la COVID-19, a précisé mercredi l’autorité sud-africaine de sécurité maritime (Samsa).

Les quelque 1700 personnes à bord du bateau qui bat pavillon italien vont pouvoir débarquer une fois que les détails sur la procédure à respecter auront été finalisés, selon la même source.

Le nouveau coronavirus, qui peut provoquer une pneumonie potentiellement fatale, a tué plus de 8000 personnes dans le monde, majoritairement en Europe et en Asie, foyer initial de la contagion.

Plus de 200 000 cas de contamination à la COVID-19 ont été recensés dans le monde, selon un décompte réalisé mercredi par l’AFP.

L’Afrique du Sud, où aucun décès n’a été encore enregistré, est le pays le plus touché d’Afrique subsaharienne.

Le président Cyril Ramaphosa a ordonné la fermeture des écoles, l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes et l’entrée sur le territoire des ressortissants des pays les plus touchés par le coronavirus.