La liste:-1:liste; la boite:1322676:box; tpl:html.tpl:file
Source ID:; App Source:

48 heures à Copenhague

L'opéra de Copenhague.... (Photo: Office de tourisme de Copenhague)

Agrandir

L'opéra de Copenhague.

Photo: Office de tourisme de Copenhague

Audacieuse et modeste, la capitale danoise est un lieu de pèlerinage pour tous ceux qui s'intéressent autant à l'aménagement urbain qu'à l'architecture.

On y va pour se promener en vélo dans les rues, pour admirer le design à tous les carrefours et même pour bien manger puisque cette ville est la plus étoilée de Scandinavie.

Jour 1

9 h  : On se trouve un vélo

La plupart des hôtels en louent ou en prêtent. Sinon, on cherche un vélo municipal gratuit (il faut laisser un dépôt remboursable) accroché à l'une des stations de prêt. Copenhague est une ville qui se visite à bicyclette. On dirait qu'elle a été faite pour ça. Dépourvue de côtes, elle profite d'un efficace réseau de pistes cyclables bien séparées de la chaussée des voitures et les automobilistes respectent les cyclistes. Un des grands plaisirs qu'offre la ville est cette liberté à deux roues.

10 h : La statue de la Petite Sirène

C'est l'emblème de la ville. C'est hyper-touristique. Mais il faut y aller. Surtout qu'en vélo, la balade est agréable car elle nous amène au bord de l'eau en contournant un des châteaux historiques, le Kastelet. En arrivant, on s'étonne de voir la statue, si petite, si modeste. On en profite pour rouler un peu et se perdre dans les développements immobiliers des alentours et voir comment les Danois envisagent le renouveau urbain en bord de mer.

12 h : Tivoli

À la fois parc d'attractions et complexe de salles de spectacle, de bars et de restaurants, Tivoli (www.tivoli.dk) est un des principaux sites touristiques de Copenhague. On y mange, on y joue, on y va au concert. À ne pas manquer: l'hôtel Nimb (www.nimb.dk), récemment rénové, qui comprend un bar, un resto étoilé, une épicerie fine délirante et un comptoir à hot-dogs exceptionnel. On n'y met pas de foie gras, mais c'est tout juste. On peut aussi luncher au restaurant de l'hôtel, qui a une magnifique terrasse meublée de bancs et de tables de bois peints en blanc typiques des jardins danois. Autres visites intéressantes, à part les manèges: la salle de concert à l'architecture spectaculaire, l'immense aquarium, la tour d'où on a une jolie vue de Copenhague.

14 h 30 : Centre du design danois

Installé sur le boulevard H.C. Andersens, à deux pas de Tivoli, le Centre du design danois (www.ddc.dk) n'est pas immense mais propose toujours quelques intéressantes expositions sur le design actuel et sa boutique offre toutes sortes d'objets de design danois, à tous les prix. Ne pas oublier de regarder le mobilier du centre lui-même. À Copenhague, le design est partout - chaises Arne Jacobsen ou Hans Wegner, lampes Pouls - en commençant par les institutions publiques.

15 h 30 : Strøget

Principale artère commerciale de Copenhague, Strøget est en fait une série de rues qui se succèdent. C'est une zone piétonnière, achalandée. Vaut mieux garer le vélo avant de s'y aventurer. Si l'on part de la place de l'hôtel de ville, la première section est populaire, bordée surtout de commerces bon marché, mais plus on avance, plus les commerces deviennent élégants. Si on aime le design, il faut arrêter chez Illums Bolighus (www.illumsbolighus.dk), un grand magasin où l'on trouve ce qui se fait de mieux en design contemporain, à toutes sortes de prix. Hay (www.hay.dk), une grande boutique de meubles et d'objets de design contemporain, vient aussi d'ouvrir une succursale sur Strøget.

18 h : L'hôtel Radisson SAS Royal

Après la fermeture des magasins, à 18 h, on fait une pause. Si vous voulez vous asseoir dans un vrai fauteuil Arne Jacobsen classique, c'est l'occasion de le faire, dans le hall de l'hôtel SAS Royal (www.royal.copenhagen.radissonsas.com). Tout l'établissement a été dessiné par le célèbre designer danois. Le Royal Bar, dont les chandelles sont toujours allumées, peu importe l'heure, une autre caractéristique danoise, offre aussi boissons et øl (bière) ou café. Profitez-en pour jeter un coup d'oeil au spectaculaire escalier au centre du hall. On peut demander à visiter la chambre 606, la seule encore meublée et décorée comme au moment de la construction de l'hôtel en 1960. Mais elle est parfois louée.

20 h : Souper au bord de l'eau

Pour le souper, si on adore la gastronomie, qu'on est prêt à y mettre le prix et à réserver longtemps à l'avance (plusieurs semaines sinon des mois), on va chez Noma (www.noma.dk) le double étoilé Michelin qui fait parler de lui dans le monde entier. C'est spectaculairement bon et créatif comme cuisine et c'est au bord de l'eau, dans un ancien entrepôt parfaitement bien rénové où l'aménagement fait la belle part au design contemporain avec certains clins d'oeil à une esthétique presque viking (grosses poutres de bois, peaux sur les chaises, couteaux à manches en bois de renne).

Autre option au bord de l'eau: Bo Bech (http ://uk.bobech.net/), le restaurant du spectaculaire magasin de design Paustian.

Jour 2

8 h 30 : Meyers Deli et zoo

Pour le petit-déjeuner, on roule en vélo jusqu'au Meyers Deli, un café de quartier fréquenté par le beau monde où on met en valeur les produits régionaux et dont un des propriétaires est nul autre que Claus Meyer, aussi du restaurant Noma. On peut manger dehors des tartines aux confitures de baies régionales, enveloppé dans une couverture.

Les gens du coin adorent leur zoo et surtout le nouveau pavillon pour les éléphants commandité par Carlsberg et conçu par le célèbre architecte britannique Norman Foster. Si on ne veut pas entrer et donc payer le prix d'entrée au zoo uniquement pour ça, on peut aller marcher dans le parc adjacent, d'où le pavillon et les éléphants sont visibles.

10 h 30 : Vesterbro

Étalé autour de la rue Istedgade, cet ancien quartier populaire est en train de s'embourgeoiser et de devenir ultra-branché. On se balade en vélo tranquillement dans les rues bordées de petites boutiques de design classique ou de mode ultra-tendance. Bar-café crucial du quartier : Bang og Jensen sur Istedgade (www.BangogJensen.dk).

On quitte Vesterbro en direction nord en roulant jusqu'au canal Sankt Jørgen que l'on longe vers l'ouest pendant un moment jusqu'au troisième pont. À droite sur Sølvgade jusqu'au 39 Øster Farimagsgade pour un arrêt sandwich et café dans une succursale de la chaîne Emmery's - produits bio, locaux, excellents cafés et chocolats (www.emmerys.dk). On en profite pour marcher dans les petites rues mignonnes de cet ancien quartier où habitent artistes et intellectuels. On peut aussi retourner manger au bord de l'eau. On descend ensuite Sølvgade jusqu'à Øster Voldgade, où se trouve le château de Rosenborg, qui abrite les joyaux de la Couronne.

15 h 30 : Les grands monuments

Retour vers Kongens Nytorv (jolie grand-place circulaire), marche à côté du vélo sur Nyhavn (une rue très touristique très fréquentée longeant un canal) et arrêt au théâtre Royal, sur le bord de l'eau. Coup d'oeil aux jardins d'Amalienborg (le château royal). De là, jolie vue sur le nouvel opéra. Demi-tour et vélo jusqu'au Diamant noir (c'est ainsi qu'on appelle la bibliothèque royale), une construction impressionnante ouverte généralement jusqu'à 17 h (il faut entrer pour admirer l'architecture).

Vers 17 h 30, balade en bateau-mouche pour voir la ville de l'eau ou apéro sur les dunes d'Amager (quinzaine de minutes en vélo du centre-ville) une plage artificielle aménagée par la ville de Copenhague. Miami sans les palmiers mais avec un coucher de soleil passé les 21 h en plein été...

20 h 30 : Souper. Trois options.

Vaut mieux réserver bien à l'avance dans les trois cas.

Rasmus Oubaek (www.rasmusoubaek.dk), un des meilleurs rapport qualité-prix actuellement dans cette ville - la plus étoilée par Michelin de toute la Scandinavie - où la bonne cuisine est souvent synonyme de prix assez costauds.

Geranium (www.restaurantgeranium.dk), dont le chef Rasmus Kofoed collectionne les honneurs, tout comme sa cuisine légère et très légumière.

Alberto K, au sommet du Royal SAS, où la vue est exceptionnelle et où la cuisine régionale se décline de façon très contemporaine.




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer