(Singapour) La compagnie aérienne Singapore Airline (groupe SIA) a annoncé lundi avoir dû immobiliser 96 % de sa flotte à la suite de la crise du coronavirus qui représente pour le groupe « le plus grand défi de son existence ».

Agence France-Presse

Le transporteur aérien va immobiliser « 138 appareils Singapore Airlines et SilkAir sur 147 » jusqu’à fin avril, explique-t-elle dans un communiqué.

Sa filiale à bas prix Scoot va aussi suspendre l’essentiel de ses vols et immobiliser 47 de ses appareils sur 49.

Singapour a fermé ses frontières et le transit via son importante plateforme aérienne la semaine dernière aux visiteurs non résidents face au risque résurgent de coronavirus sur le territoire.

Le groupe va procéder à des coupes salariales et encourager ses employés à prendre des congés sans solde pour se maintenir à flot financièrement.

Il dit aussi être en négociations avec des constructeurs aéronautiques pour retarder les livraisons de nouveaux appareils, et donc leur paiement.

Le groupe avertit ne pas savoir « quand il pourra reprendre un service normal, au vu des incertitudes sur la levée des contrôles stricts aux frontières ».

La cité-État d’Asie du Sud-Est qui a imposé des mesures d’isolation draconiennes et retracé les contacts des malades du nouveau coronavirus dès le début de l’épidémie, a enregistré une remontée des cas de COVID-19 ces dernières semaines, avec un total de 455 personnes infectées et deux morts.