Le concepteur d’intérieurs d’avion italien AvioInteriors a dévoilé mardi ses pistes de solutions pour faciliter une reprise de l’aviation civile tout en rassurant les passagers sur les risques d’attraper la COVID-19 en vol.

Violaine Ballivy Violaine Ballivy
La Presse

Le premier modèle propose d’encadrer d’une plaque de plexiglas les fauteuils pour isoler les passagers les uns des autres, un peu comme les caissiers des supermarchés le sont souvent désormais des clients.

PHOTO FOURNIE PAR AVIOINTERIOR

Le modèle « Glassafe » prévoit l’installation de coquilles de plexiglas au-dessus de chaque fauteuil pour limiter les contacts et la propagation éventuelle du virus parmi les passagers, soutient le concepteur.

Le deuxième modèle, « Janus », est plus ambitieux et suggère de renverser le siège du milieu de manière à ce que le passager regarde en direction opposée de celle de ses voisins de droite et de gauche. Les trois passagers seraient aussi séparés par une plaque de plexiglas transparent qui les isolerait les uns des autres, de même que des passagers circulant dans l’allée. Les matériaux utilisés sont « faciles à nettoyer et peuvent être désinfectés de façon sécuritaire », promet le constructeur sur son site web.

La confiance des passagers sera un élément clé de la reprise du trafic aérien. Des transporteurs ont adopté des mesures pour limiter la propagation du virus au sol et en vol. Delta Airlines a notamment condamné le siège du milieu pour favoriser le respect des consignes de distanciation sociale. D’autres sociétés, dont Air Canada, obligent désormais le port d’un masque de protection.