Le prince Harry s’est présenté la semaine dernière en défenseur du tourisme durable en annonçant la création d’une nouvelle association consacrée à limiter les impacts du tourisme de masse sur les populations locales et l’environnement.

Violaine Ballivy Violaine Ballivy
La Presse

Baptisé Travalyst, le partenariat regroupe plusieurs acteurs importants de cette industrie en pleine croissance (comme Booking.com ou TripAdvisor), qui s’engagent à « mettre à profit leur expertise technologique pour mettre en place des solutions de tourisme durable à l’échelle mondiale », lit-on dans le communiqué annonçant sa création.

Questionné sur ses déplacements récents avec sa famille à bord d’un avion privé pour ses vacances estivales, le prince Harry a répliqué qu’il se déplaçait « 99 % » du temps à bord de vols commerciaux, mais que, quelques fois, dans des circonstances « uniques pour assurer la sécurité de [sa] famille », un jet privé était plus approprié.

Les détails des initiatives lancées dans le cadre du partenariat Travalyst n’ont pas encore été annoncés. 

— Avec l’Agence France-Presse