(Bombay) La compagnie indienne Air India a annoncé jeudi qu’elle allait cesser d’utiliser des objets en plastique à usage unique comme les couverts ou les emballages, un effort qui s’inscrit dans le cadre de la campagne Clean India, lancée pour rendre le pays plus propre.

Agence France-Presse

Le premier ministre Narendra Modi avait affirmé, au cours de son discours prononcé le 15 août pour le Jour de l’Indépendance, que l’éradication des objets plastiques à usage unique était un objectif essentiel, et avait appelé la population à « franchir le premier grand pas » le 2 octobre, jour anniversaire de la naissance de Mahatma Gandhi, le héros de l’indépendance.

La compagnie aérienne avait alors immédiatement annoncé mettre fin à l’utilisation des bouteilles d’eau de 200 ml, remplacées par des bouteilles de 1,5 litre.

Les objets en plastique à usage unique, tels que les couverts ou les sacs, seront supprimés des vols en deux temps à partir du 2 octobre, et remplacés par des objets similaires fabriqués à partir de papier ou de bois.

« Dans un premier temps, ces objets seront remplacés de tous les vols d’Air India Express et d’Alliance Air », les filiales à bas prix et régionale du groupe, a annoncé le porte-parole de la compagnie, Dhananjay Kumar.

Ces objets seront bannis de tous les vols de la compagnie dans un second temps, a-t-il précisé.

Le gouvernement devrait lancer à la mi-septembre une campagne nationale en trois phases : une campagne de sensibilisation, une phase de collecte des plastiques à usage unique, puis leur élimination.

Le ministre de l’Intérieur, Amit Shah, a incité jeudi les consommateurs à remplacer les sacs plastiques par des sacs en tissu pour protéger l’environnement.

L’Inde génère 5,6 millions de tonnes de déchets plastiques par an, selon les données du gouvernement.

La ville de Bombay a banni l’an dernier l’usage de certains objets en plastique, dont les couverts, verres, sacs et bouteilles de certaines tailles. Les autorités ont mis en place des amendes pour les contrevenants.

La ville, comme beaucoup d’autres agglomérations indiennes, a longtemps été parsemée de montagnes de déchets plastiques.

La capitale New Delhi avait interdit les sacs plastiques en 2009, et avait ensuite étendu la mesure à tous les emballages plastiques et autres objets plastiques à usage unique.

Mais dans ces deux villes, les mesures sont peu appliquées, et les plastiques à usage unique sont encore très répandus.

« Les plastiques à usage unique n’ont pas leur place au 21e siècle, c’est une initiative bienvenue de la part du gouvernement », a déclaré à l’AFP l’avocat et militant environnemental Afroz Shah. « Cela étouffe le milieu marin et l’environnement, nous avons besoin d’une stricte application de la loi ».