Ne pas polluer. Ne pas gaspiller. Ne pas… géolocaliser ? Oui. Pour mieux protéger la nature et limiter leur impact sur l’environnement, les vacanciers devraient aussi éviter de révéler sur Instagram l’endroit où ils ont pris leurs photos paradisiaques.

Violaine Ballivy Violaine Ballivy
La Presse

C’est du moins le postulat de l’organisation WWF France qui a lancé le 15 juillet une campagne de publicité encourageant la population à ne plus géolocaliser ses photos sur Instagram et à inscrire le slogan « protect nature » (je protège la nature) là où, normalement, aurait été inscrit le lieu précis où le cliché a été pris.

WWF veut ainsi éviter que les endroits jusque-là préservés soient victimes d’un trop grand afflux de visiteurs.

La géolocalisation « a aussi pour conséquence l’arrivée soudaine d’un tourisme de masse sur des sites qui ne sont pas destinés à accueillir un grand nombre de visiteurs, encore moins lorsque ces derniers laissent derrière eux bouteilles et emballages plastiques », explique l’organisme.