Point n’est besoin de s’envoler vers la Lune afin de célébrer le cinquantenaire du voyage d’Apollo 11 et de la marche historique de Neil Armstrong et de Buzz Aldrin le 20 juillet sur notre satellite naturel. On pourra célébrer cet événement à Montréal, aux États-Unis ou même en Australie ! Voici quelques suggestions terriennes où vous poser.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Cosmodôme, Laval

Le Cosmodôme a l’excellente idée de célébrer non seulement Apollo 11, mais aussi les missions Apollo 10 et Apollo 12, qui ont toutes eu lieu en 1969. Pour l’occasion, une des deux expositions permanentes sera bonifiée du 24 juin au 24 septembre avec panneaux, revues d’époque, photos d’archives et artefacts. Un camp de jour thématique, Le retour vers la Lune, avait encore des places au moment d’écrire ce texte. Enfin, un événement commémoratif, dont les détails restent à venir, aura lieu le 20 juillet.

> Consultez le site du Cosmodôme

Université de Montréal

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Le nouveau campus MIL de l’Université de Montréal tiendra des activités toute la journée le dimanche 21 juillet entourant les 50 ans de l’homme sur la Lune.

L’Université de Montréal présentera une série d’activités le dimanche 21 juillet à son nouveau campus MIL, dans l’arrondissement d’Outremont. Le journaliste scientifique Yanick Villedieu animera deux conférences, à 14 h 30 et à 15 h 45, sous un grand chapiteau. De 13 h 30 à 17 h, il y aura projections d’images et d’archives, expositions de livres et de cartes et jeux de réalité virtuelle à la bibliothèque du Complexe des sciences. À 20 h, il y aura une projection du film First Man sur le site des Projets éphémères. Le tout se termine par une observation nocturne de 22 h 30 à minuit.

Campus MIL, 1375, avenue Thérèse-Lavoie-Roux, Montréal

Planétarium, Montréal

PHOTO FOURNIE PAR LE PLANÉTARIUM RIO TINTO ALCAN

Le Planétarium soulignera les trois moments phares de la mission Apollo 11 avec des animations sur son nouveau mur d’écrans.

Il y a trois moments phares dans la mission Apollo 11. Le décollage du 16 juillet 1969 à 9 h 32, les premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune le 20 juillet à 22 h 56 et l’amerrissage du 24 juillet à 12 h 51. L’équipe du Planétarium Rio Tinto Alcan de Montréal soulignera chacun de ces moments historiques aux dates et heures correspondantes avec des animations et interprétations sur son nouveau mur d’écrans. Une soirée spéciale (détails à venir) aura aussi lieu le 20 juillet.

> Consultez le site d'Espace pour la vie

Maison Lamarre, Longueuil

PHOTO FOURNIE PAR LA SOCIÉTÉ PHILATÉLIQUE DE LA RIVE-SUD

Un des panneaux de l’exposition historique et philatélique présentée à la Maison Lamarre.

La Société d’histoire de Longueuil et la Société philatélique de la Rive-Sud présentent, du 27 juin au 18 août, une exposition intitulée Longueuil, du fleuve à l’espace et consacrée au 50e anniversaire de la conquête lunaire et de la présence du Canada en orbite. La Rive-Sud a de bonnes raisons de célébrer, rappelle Martin Filion, président de la Société philatélique. Les pattes du module lunaire (LEM) ont été fabriquées par la firme Héroux-Devtek de Longueuil (Postes Canada a émis deux timbres-poste commémoratifs à cet effet le 27 juin), l’Agence spatiale canadienne est installée dans l’arrondissement de Saint-Hubert et l’astronaute David Saint-Jacques a grandi à Saint-Lambert. En collaboration avec le Cosmodôme de Laval, Longueuil tiendra aussi une journée familiale le 20 juillet, de 11 h à 17 h.

255, rue Saint-Charles Est, Longueuil

Centre des sciences, Montréal

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Le Centre des sciences de Montréal

L’Agence spatiale canadienne célébrera le cinquantenaire avec la présence, le 20 juillet, de cinq de ses astronautes dans autant de musées scientifiques du Canada. Ainsi, l’astronaute Robert Thirsk, qui a participé à la mission STS-78 de la navette Columbia et a séjourné à bord de la Station spatiale internationale, sera à l’Ontario Science Center de Toronto. Or, ce jour-là, le Centre des sciences de Montréal sera en connexion directe avec l’établissement torontois.

2, rue de la Commune Ouest, Montréal

> Consultez le site du Centre des sciences de Montréal

Kennedy Space Center, Floride

PHOTO FOURNIE PAR LE KENNEDY SPACE CENTER VISITOR COMPLEX

Au Kennedy Space Center, on peut voir cette console de mise à feu semblable à celles des missions Apollo.

Voisin du Cap Canaveral, le Kennedy Space Center sis sur Merritt Island, en Floride, célébrera la conquête de la Lune avec des activités s’échelonnant du 15 au 24 juillet. Au programme, notamment : lancement d’une nouvelle exposition interactive et immersive, rediffusion du lancement en temps réel, tournée en bus autour du centre Apollo/Saturn V, lancement d’un nouveau timbre commémoratif et célébration spéciale du 20 juillet.

> Consultez le site du Kennedy Space Center (en anglais)

Houston Space Center

PHOTO FOURNIE PAR LE HOUSTON SPACE CENTER

La capsule d’Apollo 17 peut être vue au Houston Space Center.

La ville texane de Houston revendique un rôle majeur dans l’histoire spatiale américaine, puisque c’est là qu’était installé le centre de contrôle et des communications avec les missions. Rappelons la célèbre phrase « Houston, we have a problem » associée à Apollo 13. Le Centre spatial proposera donc cet été une foule d’activités. Du 16 au 24 juillet, dates en concordance avec celles de la mission Apollo 11, on pourra participer à des rencontres avec des contrôleurs de mission, faire une tournée des lieux en tramway, participer à des laboratoires de sciences, des conférences, un lunch avec quelques enfants des astronautes, etc.

> Consultez le site du Houston Space Center (en anglais)

National Air and Space Museum, Washington

PHOTO FOURNIE PAR LE SMITHSONIAN NATIONAL AIR AND SPACE MUSEUM

Le module lunaire LM-2 exposé au National Air and Space Museum.

Faisant partie de la prestigieuse institution Smithsonian, le National Air and Space Museum possède depuis longtemps plusieurs artefacts concernant la présence américaine dans l’espace. Ce printemps, on a lancé une nouvelle exposition intitulée 50 Years From Tranquility Base, une référence à la mer de la Tranquillité où s’est posée Apollo 11. On peut y voir 24 objets ayant servi à cette mission, dont une caméra 16 mm, un chronographe que portait Neil Armstrong, un sac dit « Armstrong purse » servant à ramasser des objets flottants, etc. S’ajoutent des objets provenant d’autres missions, dont une boîte d’entreposage des roches lunaires utilisée durant Apollo 12 et Apollo 16. À compter du 16 juillet, la combinaison portée par Neil Armstrong sera aussi exposée dans la galerie des frères Wright.

> Consultez le site du National Air and Space Museum (en anglais)

Wapakoneta, Ohio

PHOTO FOURNIE PAR L’ARMSTRONG AIR & SPACE MUSEUM

Comme chaque année, l’Armstrong Air & Space Museum de Wapakoneta tient son Summer Moon Festival en juillet. La programmation sera encore plus importante cet été.

Sise au nord-ouest de Columbus, en Ohio, la petite ville de Wapakoneta revendique le titre de lieu de naissance de Neil Armstrong. Sans surprise, la ville possède son musée, le bien nommé Armstrong Air & Space Museum. La collection permanente compte déjà quelques belles pièces, dont la capsule Gemini VIII – dans laquelle Armstrong a fait son premier vol –, une roche lunaire et une combinaison qui a appartenu à l’enfant chéri de la municipalité. Cet été, le musée et la ville tiennent 10 jours de célébrations autour du 50e anniversaire.

> Consultez le site de l'Armstrong Air & Space Museum

> Consultez le site des célébrations à Wapakoneta (en anglais)

Parkes, Australie 

Si des centaines de millions de personnes ont pu suivre en direct les premiers pas de l’homme sur la Lune, c’est entre autres grâce à l’usage de puissants radiotélescopes, plus particulièrement celui situé près de Parkes, en Nouvelle-Galles du Sud (Australie). Les 20 et 21 juillet, l’observatoire ouvrira exceptionnellement ses portes pour accueillir le public. On pourra faire le tour du propriétaire, voir comment les communications fonctionnaient à l’époque et visionner le film The Dish de Rob Sitch, inspiré par l’histoire de ce radiotélescope.

> Consultez le site Australia & Apollo 11 (en anglais)

Le 20 ou le 21 juillet ?

On lit parfois que les premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune ont eu lieu le 21 juillet, et non le 20. C’est vrai… selon le temps du méridien de Greenwich (GMT), aussi appelé temps universel coordonné (UTC). Selon ce temps, Armstrong a posé son pied sur la lune à 02 h 56 GMT. Mais aux États-Unis, sur la côte Est, il était 22 h 56. D’ailleurs, la manchette de La Presse du 21 juillet était « Le 20 juillet à 22 h 56 – L’homme a conquis la Lune ».