La chute des prix moyens des chambres d'hôtels dans le monde s'est accélérée, atteignant 12% pendant le dernier trimestre de 2008, soit le niveau le plus bas depuis quatre ans, selon l'indice des prix du site de réservation d'hôtels en ligne Hotels.com publié mardi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La France affiche une baisse du prix moyen de 3% à 94 euros, résistant ainsi mieux que ses pays voisins, notamment la Grande-Bretagne (-24%). Seuls Deauville (132 euros) et Paris (119 euros) maintiennent des prix moyens supérieurs à 100 euros.La baisse des prix sur l'ensemble des villes européennes atteint 10% au dernier trimestre, «illustrant la volonté des hôteliers européens de contrer l'effet "euro fort" et de maintenir le taux d'occupation de leurs établissements».

«La chute des prix a d'abord touché principalement l'Amérique du Nord (-12%), puis l'Europe, les Caraïbes et enfin l'Amérique latine», explique David Roche, président d'Hotels.com, cité dans l'étude. «2009 sera sans conteste l'année des belles opportunités de voyages à petits prix».

New York a vu son prix moyen baisser de 16% à 187 euros, mais continue à figurer parmi les villes les plus chères du monde, derrière Moscou (231 euros, -16%), Abu Dhabi (224 euros, +24%) et Dubaï (202 euros, -5%).

Les plus fortes chutes ont été enregistrées par Bombay (-38%), New Delhi (-36%), suivies de Las Vegas (-30%) et Reykjavik (-27%), qui devient la destination la plus abordable au monde avec 68 euros la nuit.

Sous l'effet de la crise, le rythme de baisse des prix des chambres dans le monde s'est nettement accéléré par rapport au recul enregistré au troisième trimestre 2008 (-3%).

Le baromètre Hotel Price Index (HPI) d'Hotels.com, une filiale du voyagiste américain Expedia, recense environ 68 000 hôtels dans plus de 12 500 destinations dans le monde. Les tarifs indiqués correspondent aux prix payés par les utilisateurs du site.