Une femme qui change de coiffure et qui devient chaque fois une personne totalement différente. C'est ainsi qu'Adam Sachs, journaliste au National Geographic Traveler dépeint Montréal dans le numéro de mars.

Mis à jour le 18 févr. 2009
Isabelle Audet LA PRESSE

Le magazine consacre un grand dossier à quatre «grandes villes captivantes»: Sydney, Londres, Shanghai... et Montréal. Dans un grand reportage de sept pages, il est question du sens du spectacle et de la joie de vivre des Montréalais. Les nombreux festivals, les restaurants pour bonnes fourchettes comme le Pied de cochon et le mélange des styles architecturaux ont conquis le journaliste.Au fil de rencontres avec des Montréalais (tous anglophones), il a cherché à comprendre pourquoi la ville est «si portée vers les arts». Il en est venu à la conclusion qu'avec le «climat difficile ici, il est plus avisé d'avoir un passe-temps l'hiver venu».

Les Montréalais se prennent la tête avec les nids-de-poule et la propreté, mais ils laisseraient une image positive aux touristes. Montréal, «c'est une décision commune (...) écrit M. Sachs, d'avoir du plaisir dans la vie.»