Les hôtels de Pékin, qui espéraient faire de bonnes affaires durant les Jeux olympiques en août, ont indiqué mardi être désormais forcés de baisser leurs tarifs pour tenter de remplir quelques-unes de leurs nombreuses chambres libres.

Mis à jour le 23 juill. 2008

La plupart des établissements affichent un taux d'occupation bien plus bas qu'espéré à moins de trois semaines de l'événement, après avoir largement augmenté leurs prix.

«Les réservations sont si faibles que nous n'avons pas d'autre choix que de réduire nos prix», a expliqué Zhang Ting, directrice des ventes du Zhongyu Century Grand Hotel, où seules 30 % des 220 chambres sont réservées pendant les Jeux.

L'hôtel avait fait passer les chambres à 2500 yuans la nuit (340 $ CAN), soit six fois le prix exigé en août 2007. «On a visé trop haut au départ, à la mesure de nos attentes autour des JO», a-t-elle reconnu.

Aujourd'hui, les mêmes chambres sont proposées à 2000 yuans (275 $ CAN).

D'autres hôtels contactés par l'AFP ont indiqué suivre le même mouvement. Le prix d'une chambre au Super House International est passé de 3600 à 2880 yuans. Et au Cheng Hong Hotel, de 2000 à 1400 yuans.

Le prix moyen des quatre étoiles est ainsi passé de 1500 à 800 yuans, et les trois étoiles de 700 à 400, selon la presse officielle chinoise.

Les réservations dans les quatre étoiles n'atteignaient que 44 %, celles des catégories inférieures étant encore plus faibles, a indiqué l'Office de tourisme récemment. Seuls les hôtels de luxe s'en sortent mieux, avec des taux de réservation entre 70 et 80 %.

Cependant, les administrations, centrales ou municipales, ont réservé des chambres pour leurs besoins surtout dans ces hôtels haut de gamme.