Source ID:; App Source:

Le Mile-Ex: le voisinage comme mode de vie

  • Ariane Beaudry et Francis Malo. Artistes. <em>Hipsters</em>... Non, néo-<em>hipsters</em>. (Photo Alain Décarie, La Presse)

    Plein écran

    Ariane Beaudry et Francis Malo. Artistes. Hipsters... Non, néo-hipsters.

    Photo Alain Décarie, La Presse

  • 1 / 5
  • Le restaurant Le Mile-Ex est situé au 6631, rue Jeanne-Mance. Grégory Paul en est le maître d'oeuvre. Il se définit ainsi: «Chef et propriétaire du restaurant Mile-Ex, je suis un homme chaleureux et j'aime combler les gens qui viennent chez moi.» André Lacasse (coin droit) avait invité ses amis au Mile-Ex. (Photo Alain Décarie, La Presse)

    Plein écran

    Le restaurant Le Mile-Ex est situé au 6631, rue Jeanne-Mance. Grégory Paul en est le maître d'oeuvre. Il se définit ainsi: «Chef et propriétaire du restaurant Mile-Ex, je suis un homme chaleureux et j'aime combler les gens qui viennent chez moi.» André Lacasse (coin droit) avait invité ses amis au Mile-Ex.

    Photo Alain Décarie, La Presse

  • 2 / 5
  • Le salon Emporium, rue Saint-Zotique à Montréal, spécialisé dans les coupes de barbes, où l'on peut boire un scotch en discutant pendant la coupe. Joel Archambault Gareau, étudiant ingénieur, se sent comme un gars de la campagne pris en ville, «j'aime le bois et je suis pris avec l'asphalte. Je suis un socialiste qui doute», dit-il. (Photo Alain Décarie, La Presse)

    Plein écran

    Le salon Emporium, rue Saint-Zotique à Montréal, spécialisé dans les coupes de barbes, où l'on peut boire un scotch en discutant pendant la coupe. Joel Archambault Gareau, étudiant ingénieur, se sent comme un gars de la campagne pris en ville, «j'aime le bois et je suis pris avec l'asphalte. Je suis un socialiste qui doute», dit-il.

    Photo Alain Décarie, La Presse

  • 3 / 5
  • Le dépanneur le Pick Up, haut lieu de rencontre et de ravitaillement des travailleurs et résidants du quartier Mile-Ex. Tout le monde du secteur ou presque s'y arrête pour sa pause. Michael Belanger et Camille Zolopa: «Nous avons 20 ans et l'arrogance qui va avec.» (Photo Alain Décarie, La Presse)

    Plein écran

    Le dépanneur le Pick Up, haut lieu de rencontre et de ravitaillement des travailleurs et résidants du quartier Mile-Ex. Tout le monde du secteur ou presque s'y arrête pour sa pause. Michael Belanger et Camille Zolopa: «Nous avons 20 ans et l'arrogance qui va avec.»

    Photo Alain Décarie, La Presse

  • 4 / 5
  • Au coeur du mode de vie du microcosme du Mile-Ex: un voisinage à dimension humaine. AlexandraPlatz Bar. Dans un vieux garage avec sa cour, un nouveau lieu. (Photo Alain Décarie, La Presse)

    Plein écran

    Au coeur du mode de vie du microcosme du Mile-Ex: un voisinage à dimension humaine. AlexandraPlatz Bar. Dans un vieux garage avec sa cour, un nouveau lieu.

    Photo Alain Décarie, La Presse

  • 5 / 5
Alain Décarie
La Presse

Le Mile-Ex est un quartier de Montréal lové entre le Mile End et Parc-Extension.

Dans ce quartier délaissé au début des années 2000, mi-industriel, mi-résidentiel, une bande de nouveaux résidants aux intérêts multiples et variés se sont installés dans des lieux improbables et abandonnés auxquels ils ont redonné vie, et dont ils ont pris les commandes.

Caractérisés par des attitudes, des coiffures, un certain mode de vie, les gens de ce quartier portent l'étiquette de hipster, à tort ou à raison. Ils ne sont pas homogènes ou monolithiques et n'essayez surtout pas de les définir avec des généralités. Au coeur du mode de vie du microcosme du Mile-Ex: un voisinage à dimension humaine.

Les petits studios d'artisans foisonnent, et le concept de l'achat local n'a probablement jamais connu terre plus fertile. «Il est non seulement intéressant de savoir d'où vient le bien que vous achetez, mais aussi de connaître la personne qui l'a fabriqué», explique Shana Flodstrom.

Bien au-delà d'une mode et de ses codes, il y a à Montréal comme un peu partout dans le monde ce mouvement de gens qui ont décidé de prendre et d'occuper leur espace. Et ils ne voudraient être nulle part ailleurs.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer
  • Le Mile-Ex: le voisinage comme mode de vie
    Ariane Beaudry et Francis Malo. Artistes. <em>Hipsters</em>... Non, néo-<em>hipsters</em>. (Photo Alain Décarie, La Presse)

    Photo Alain Décarie, La Presse

    Ariane Beaudry et Francis Malo. Artistes. Hipsters... Non, néo-hipsters.

  • Le Mile-Ex: le voisinage comme mode de vie
    Le restaurant Le Mile-Ex est situé au 6631, rue Jeanne-Mance. Grégory Paul en est le maître d'oeuvre. Il se définit ainsi: «Chef et propriétaire du restaurant Mile-Ex, je suis un homme chaleureux et j'aime combler les gens qui viennent chez moi.» André Lacasse (coin droit) avait invité ses amis au Mile-Ex. (Photo Alain Décarie, La Presse)

    Photo Alain Décarie, La Presse

    Le restaurant Le Mile-Ex est situé au 6631, rue Jeanne-Mance. Grégory Paul en est le maître d'oeuvre. Il se définit ainsi: «Chef et propriétaire du restaurant Mile-Ex, je suis un homme chaleureux et j'aime combler les gens qui viennent chez moi.» André Lacasse (coin droit) avait invité ses amis au Mile-Ex.

  • Le Mile-Ex: le voisinage comme mode de vie
    Le salon Emporium, rue Saint-Zotique à Montréal, spécialisé dans les coupes de barbes, où l'on peut boire un scotch en discutant pendant la coupe. Joel Archambault Gareau, étudiant ingénieur, se sent comme un gars de la campagne pris en ville, «j'aime le bois et je suis pris avec l'asphalte. Je suis un socialiste qui doute», dit-il. (Photo Alain Décarie, La Presse)

    Photo Alain Décarie, La Presse

    Le salon Emporium, rue Saint-Zotique à Montréal, spécialisé dans les coupes de barbes, où l'on peut boire un scotch en discutant pendant la coupe. Joel Archambault Gareau, étudiant ingénieur, se sent comme un gars de la campagne pris en ville, «j'aime le bois et je suis pris avec l'asphalte. Je suis un socialiste qui doute», dit-il.

  • Le Mile-Ex: le voisinage comme mode de vie
    Le dépanneur le Pick Up, haut lieu de rencontre et de ravitaillement des travailleurs et résidants du quartier Mile-Ex. Tout le monde du secteur ou presque s'y arrête pour sa pause. Michael Belanger et Camille Zolopa: «Nous avons 20 ans et l'arrogance qui va avec.» (Photo Alain Décarie, La Presse)

    Photo Alain Décarie, La Presse

    Le dépanneur le Pick Up, haut lieu de rencontre et de ravitaillement des travailleurs et résidants du quartier Mile-Ex. Tout le monde du secteur ou presque s'y arrête pour sa pause. Michael Belanger et Camille Zolopa: «Nous avons 20 ans et l'arrogance qui va avec.»

  • Le Mile-Ex: le voisinage comme mode de vie
    Au coeur du mode de vie du microcosme du Mile-Ex: un voisinage à dimension humaine. AlexandraPlatz Bar. Dans un vieux garage avec sa cour, un nouveau lieu. (Photo Alain Décarie, La Presse)

    Photo Alain Décarie, La Presse

    Au coeur du mode de vie du microcosme du Mile-Ex: un voisinage à dimension humaine. AlexandraPlatz Bar. Dans un vieux garage avec sa cour, un nouveau lieu.