Source ID:; App Source:

Savoir bien manipuler les autres

Dans le monde professionnel, les relations sont de... (Photo Masterfile)

Agrandir

Dans le monde professionnel, les relations sont de plus en plus difficiles, et faire de la manipulation pour les fluidifier est devenu essentiel pour notre bien-être.

Photo Masterfile

Vous voulez obtenir ce que vous voulez? La force et la ruse constituent le meilleur moyen pour arriver à vos fins. «Manipuler, on le fait tous, c'est tout à fait naturel et pas forcément malveillant», explique le psychologue Gilles Azzopardi, dans son Nouveau manuel de manipulation, qui pourrait vous être fort utile pour accroître votre influence sur les autres au quotidien.

Il ajoute que dans le monde professionnel, les relations sont de plus en plus difficiles, et faire de la manipulation pour les fluidifier est devenu essentiel pour notre bien-être. Le plus déterminant est, selon lui, la sociabilité. Le sourire, par exemple, peut faire toute la différence. Une personne qui sourit est jugée plus amicale, plus curieuse et plus intelligente même. Le regard aussi est fondamental pour faire bonne impression dès les premiers instants. «On trouve plus sympathiques les gens qui nous regardent et plus particulièrement ceux qui nous regardent durablement», poursuit l'auteur.

L'illusion de la liberté

«C'est fabuleux. Ça marche à tous les coups. Ça multiplie par quatre les chances de succès. Quand on demande quelque chose à quelqu'un en lui disant «tu fais comme tu veux, ou à toi de voir «, la réponse sera forcément positive. On impose plus facilement quelque chose à une personne en faisant appel à son sentiment de liberté. Nous détestons tellement être contraints et forcés qu'il est très facile de nous manipuler en nous laissant une illusion de choix. De nombreuses expériences ont montré que l'évocation de la liberté influençait favorablement les comportements», explique Gilles Azzopardi.

La flatterie

«Même quand un ordinateur nous dit bravo, bien joué, on a beau savoir que c'est une machine, on est content!», s'exclame Gilles Azzopardi. Nous avons tous besoin que nos efforts et nos mérites soient reconnus, les hommes encore plus que les femmes. «Si vous avez envie de féliciter votre mari, patron, ami ou collègue parce qu'ils ont remporté un succès, n'hésitez pas à le faire et même à en rajouter une petite couche afin que le message passe bien. Et de préférence, en public, devant ses petits camarades et parfois redoutables concurrents, c'est encore meilleur pour l'ego. On ne complimente pas assez les gens, que ce soit dans l'univers professionnel ou dans la vie personnelle. Dans les couples, on tient ça pour acquis et on ne complimente pas suffisamment nos conjoints. Dans une société pleine de cynisme et de dérision, au lieu de se féliciter, on se concentre sur les défauts et les critiques, ce qui est pénible», assure l'auteur.

Avoir la bonne position corporelle

Il y a des attitudes de victime et des attitudes d'assurance. En fonction de votre attitude corporelle, vous changez non seulement votre confiance en vous, mais aussi le regard que les autres portent sur vous. Dans la rue, par exemple quand vous marchez, il faut se tenir droit, les épaules dégagées en arrière, et la tête relevée. Selon l'auteur, vous sentirez alors une assurance en vous, et les autres le sentiront aussi. Le succès cognera à votre porte. L'expression «on ne prête qu'aux riches» est pleine de sens. À partir du moment où vous paraissez riche et confiant, les gens voteront pour vous! On ne le dira jamais assez, mais on se fie à la tête du client.

Nouveau manuel de manipulation, Gilles Azzopardi, First Éditions,... - image 2.0

Agrandir

Nouveau manuel de manipulation, Gilles Azzopardi, First Éditions, 34,95 $

L'effet caméléon

Qui se ressemble s'assemble. Il semble qu'on se montre plus généreux envers les personnes qui nous ressemblent et qui imitent nos comportements. Adopter le langage de votre interlocuteur pour plaire est très efficace. «C'est la technique du mimétisme. On en fait toujours plus pour les gens qui nous ressemble, que ce soit dans les attitudes, les gestes et les tournures de langage de son interlocuteur. Il ne faut pas hésiter à reprendre les mots qu'il a employés, «si je vous ai bien compris, vous dites que... « », soutient l'auteur Gilles Azzopardi.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer