Le Kremlin dénonce le commerce fait avec l'identité de Vladimir Poutine, alors qu'une nouvelle marque d'arme portant le nom du président russe fait l'objet d'une demande d'enregistrement en Russie, a indiqué mardi la radio Biznes FM.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'Agence russe des brevets et des marques (Rospatent) doit se prononcer sur l'attribution de la marque «Putinberg» pour des produits dans la catégorie «armes à feu, explosifs, obus et munitions», selon la radio.

Les auteurs de cette demande se sont refusés à tout commentaire.

De son côté, le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, s'est prononcé contre l'utilisation du nom du président à des fins purement commerciales, comme c'est le cas depuis des années.

«Nous encourageons l'utilisation du nom de Vladimir Poutine pour populariser le sport, un mode de vie sain ou d'autres bonnes intentions. Mais nous considérons que faire du commerce est négatif», a déclaré M. Peskov à la radio Kommersant FM.

«Le russe, qui est une langue assez riche et souple, offre apparemment des issues pour faire enregistrer des marques commerciales proches de ce nom connu», a-t-il ajouté.

Nombre d'articles ont déjà été commercialisés en utilisant le nom de l'homme fort du pays, tels de la vodka (Poutinka), de la nourriture pour chiens (Gloire à Poutine!), des calendriers et de la charcuterie.

En 2011, Rospatent a refusé d'enregistrer le nom Put-in-pot comme marque d'engrais chimiques.

La question ne se pose pas pour l'ancien dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, titulaire depuis 2003 des droits de la marque déposée Gorbatchev et Gorbi.