Foot oblige, le monde entier vit actuellement à l'heure sud-africaine. Mais saviez-vous qu'il y avait un peu du pays de Mandela à Montréal ? La communauté est petite, et plutôt invisible, s'étant intégrée depuis belle lurette. Mais en grattant un peu, on peut trouver de quoi se mettre sous la dent. Un peu d'histoire et quelques suggestions

Jean-Christophe Laurence LA PRESSE

Bien qu'invisible, le Montréal sud-africain ne date pas d'hier. En fait, il existe depuis les années 40!

Cette première vague, essentiellement blanche, riche et éduquée, est constituée de professionnels qui pensaient trouver un meilleur avenir au Canada, ce «cousin» de la grande famille du Commonwealth. Dans bien des cas, l'intégration se fait sans peine.

 

Le flot se poursuit dans les années 60 et 70, avec l'arrivée de professeurs, de médecins et d'infirmières. C'est aussi à cette époque qu'arrivent les premiers Noirs sud-africains. Certains sont aussi des professionnels, mais il y a surtout des étudiants et des domestiques. Ces derniers profiteront du parrainage pour s'installer à demeure. Pas question de revenir au pays de l'apartheid!

Somme toute régulière, cette immigration bicolore culmine au début des années 80. Puis elle fond radicalement au cours des deux décennies suivantes, avec des départs massifs vers l'Ontario et les provinces de l'Ouest. Un exode partiellement attribuable aux craintes suscitées par les deux référendums.

Aujourd'hui, le Montréal sud-africain semble s'être stabilisé autour de 2000 personnes. C'est une communauté professionnellement choyée (médecins, avocats, infirmières, enseignants) et blanche à 80%, le reste se divisant entre Noirs, métis et Indiens. Tout ce beau monde reste par ailleurs très discret, ayant volontairement fait le choix de l'assimilation.

Ainsi et sauf erreur, Montréal ne compte ni commerces ni restaurants sud-africains, exception faite d'un traiteur n'ayant pas pignon sur rue. Deux figures importantes continuent toutefois à promouvoir la culture du pays, que ce soit par l'entremise d'activités culturelles ou de collectes de fonds caritatives. Il s'agit de la chanteuse Lorraine Klaasen et de la Dre Wilhelmina Fredericks, pionnière du Montréal sud-africain.

 

MONTRÉAL SUD-AFRICAIN

Population: 2000

Langues principales: anglais, afrikaans

Religions: protestantisme, catholicisme

Parlez-vous afrikaans?

Bonjour: Hallo

Merci: Dankie

Au revoir: Vaarwel

Fêter...

Freedom Day: 27 avril

Il existe une dizaine de journées commémoratives pour les Sud-Africains. Créée en 1994, cette fête célèbre la fin de l'apartheid.

Manger...

Afrobytes

Il n'y a pas de restaurant sud-africain à Montréal. En revanche, Afrobytes offre un service de traiteur qui propose de la nourriture traditionnelle du sud de l'Afrique (Zimbabwe, Botswana, Afrique du Sud, Namibie, Swaziland). Essayez la rafraîchissante tshaka zulu (une salade de maïs blanc et poivrons), les saucisses boerewors (au boeuf avec épices régionales), le biltong (boeuf épicé) ou le sweet potato cake, un gâteau aux patates sucrées typiquement sud-africain. Si vous avez soif, accompagnez le tout d'amaheu, une boisson fermentée non alcoolisée faite maison. L'été, on peut trouver des stands Afrobytes dans divers festivals montréalais. 514-697-0048 ou www.afrobytes.com

Écouter...

Lorraine Klaasen

Fille d'un métis au nom afrikaner et d'une mère issue de l'ethnie xhosa, Lorraine Klaasen s'est établie à Montréal il y a près de deux décennies. Comme sa mère (la chanteuse Thandi Klaasen), Lorraine s'est fait connaître en déclinant toutes les variantes de la pop sud-africaine - kwela, township jazz, mbaqanga, etc. Avec le temps, sa formation est cependant devenue plus multiculturelle. Anglos, Francos et Antillais ont ainsi joint leurs talents à celui de la chanteuse au turban qui, en 20 ans de carrière au Québec, a lancé quatre albums, le plus récent (Africa Calling, 2008). www.lorraineklaasen.com

EN SAVOIR PLUS

Site Zerf Challenge 2020

Engagée dans la lutte contre la pauvreté, le VIH et le sida, la Dre Whilelmina Fredericks a fondé les productions Zerf en 1988. Cet organisme caritatif organise des concerts à Montréal et des expéditions sur le Kilimandjaro afin de faire de la sensibilisation et de recueillir des fonds pour ses causes. Son site est le meilleur endroit pour s'informer sur les activités sud-africaines à Montréal. www.zerfchallenge2020.com