Les jeunes Américains mentent, volent et trichent de plus en plus, selon les conclusions d'une étude portant sur près de 30 000 étudiants, révélée lundi et qui met en garde contre les conséquences de cette amoralité pour l'avenir du pays.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«L'institut Josephson pour l'éthique», une organisation à but non lucratif basée à Los Angeles, a interrogé 29 760 adolescents répartis dans tous les États-Unis, leur demandant s'ils avaient volé, menti, triché pendant l'année passée. Leurs réponses «révèlent des habitudes bien enracinées de malhonnêteté», selon l'institut.

«Au total, 30% (des jeunes interrogés) ont reconnu avoir volé dans un magasin», selon l'institut. En 2006, lors d'une étude identique, le taux était de 28%. En outre «23% ont dit avoir volé un de leurs parents ou un autre membre de leur famille».

Les jeunes interrogés sont 42% à reconnaître «parfois mentir pour économiser de l'argent». Chez les garçons, ce taux atteint 49%. Et 64% ont avoué avoir triché à un examen pendant l'année passée, contre 60% lors de la précédente enquête en 2006.

«Aussi mauvais que soient ces chiffres, ils sous-estiment apparemment le niveau de malhonnêteté des jeunes Américains», prévient l'Institut. En effet, 26% des jeunes interrogés ont dit avoir menti... à au moins une question de l'enquête.

Autre preuve apparente d'un rapport faussé à l'honnêteté, 93% des adolescents «disent être satisfaits de leur moralité et de leur personnalité», selon l'Institut Josephson, qui mène ces études tous les deux ans depuis 1992.

Ces résultats «n'augurent rien de bon pour l'avenir, lorsque ces jeunes deviendront hommes politiques, parents, policiers, chefs d'entreprise, journalistes et généraux d'armée», s'alarme l'institut.