Une campagne de publicité du groupe d'outillage américain Black & Decker promettant des soins de beauté aux épouses des hommes achetant des outils est discriminatoire, a estimé jeudi un conseil suédois d'éthique.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Le conseil estime que la publicité est sexiste», a déclaré à l'AFP Tobias Eltell, porte-parole du conseil éthique contre la publicité discriminatoire envers les sexes du secteur affaires (ERK).

La publicité annonçait aux clients: «femme satisfaite garantie», grâce à une offre de soins de beauté d'une valeur de 350 couronnes suédoises (35 euros) aux épouses des clients qui achetaient pour plus de 1500 couronnes d'outillages.

«Le conseil a estimé que le groupe, via ce communiqué publicitaire, diffusait un message démodé sur le rôle des sexes dans lequel les femmes se contentent de traitements de beauté et les hommes achètent des outils. Cela est dégradant à la fois pour les hommes et les femmes», estime ERK.

Le conseil, composé de représentants des principales entreprises de publicité de Suède, ne peut toutefois pas imposer de sanctions, a expliqué M. Eltell.

Il a également précisé que le conseil avait reçu trois plaintes relatives à cette publicité entre janvier et juin de cette année et indiqué que Black & Decker l'avait retirée dès qu'il avait eu connaissance que celle-ci posait problème.

«C'est très positif quand l'annonceur prend cela au sérieux», a-t-il encore commenté, soulignant que si les entreprises ignoraient rarement les règlements d'ERK, ils attendaient souvent qu'une décision soit prise avant de retirer leurs publicités problématiques.

Quelque 500 campagnes de publicité sont soumises à ERK chaque année. En 2007, le Conseil a estimé qu'une quarantaine d'entre elles étaient discriminatoires.