Confronté à une chute de ses ventes de soda «light», Coca-Cola a lancé mercredi une campagne publicitaire aux États-Unis mettant en avant l'innocuité de l'édulcorant aspartame mise en doute par des nutritionnistes.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les publicités publiées dans plusieurs quotidiens américains dont USA Today montrent des femmes souriantes qui tiennent un Coke Diète (Coca Light) à la main accompagnée du slogan: «Des produits de qualité qui vous comblent toujours de bien-être».

Une note près de la photo indique que «la sûreté de l'aspartame est confirmée par plus de 200 études depuis ces 40 dernières années.»

L'industrie des boissons gazeuses subit un recul de ses ventes aux États-Unis au moment où des groupes de défense de consommateurs et des élus comme le maire de New York, mènent campagne contre les sodas qu'ils accusent d'alimenter l'épidémie d'obésité en Amérique.

Les ventes de Coke Diète ont reculé de 3% en 2012 par rapport à l'année précédente tandis que celles du Coca normal ont baissé de 1%, selon la revue spécialisée Beverage Digest.

Quant à Pepsi, ses ventes de soda ont diminué de 3,4% sur la même période tandis que celles de son Pepsi «light» ont plongé de 6,2%.

Selon Karen Congro, une nutritionniste au Centre hospitalier de Brooklyn, on ignore si à long terme la consommation d'aspartame est sûre.

«Malgré les affirmations de Coca-Cola et des autres sociétés sur la sûreté de l'aspartame, nous ne connaissons pas ses effets à long terme», a-t-elle dit à l'AFP.

L'Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA) a autorisé sa commercialisation dans les années 80.

«On constate un rejet grandissant non seulement des sodas light mais aussi d'autres produits contenant des agents sucrants artificiels et d'autres ingrédients artificiels», selon cette nutritionniste.

Karen Congro note que des recherches récentes montrent que les personnes qui recourent aux édulcorants dans le cadre d'un régime alimentaire peuvent finir par consommer plus de calories.

«Dépendre des succédanés artificiels de sucre accroît l'envie de sucre qui peut contribuer à l'obésité et à de mauvaises habitudes alimentaires» a-t-elle expliqué.

«Il est possible que le cerveau réagisse aux édulcorants dans les sodas light et d'autres aliments en libérant de l'insuline qui peut donner faim surtout pour du sucre», affirme-t-elle enfin.