Le gouvernement américain a retiré de sa liste des produits dangereux la saccharine, un édulcorant artificiel très répandu dans les boissons et les confiseries, longtemps soupçonnée de provoquer des cancers.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'Environmental Protection Agency (EPA) a estimé que l'édulcorant trois-cents fois plus puissant que le sucre «n'est plus considéré comme une substance potentiellement dangereuse pour la santé humaine», à la lecture des résultats de plusieurs études.

La saccharine, présentée aux États-Unis sous un petit emballage rose estampillé «Sweet n Low» («sucré et à basse calorie»), très populaire et sans calorie, avait été ajoutée à la liste des substances dangereuses en 1981 parce qu'on craignait qu'elle ne provoque des cancers de la vessie chez les rats.

Toutefois, l'Agence Internationale de la Recherche sur le Cancer ainsi que le Programme National de Toxicologie «ont réévalué les informations scientifiques sur la saccharine (...) et ont conclu qu'elle n'était pas cancérogène pour l'être humain», explique le communiqué de l'EPA.

L'agence a retiré l'édulcorant de la liste après une requête des industriels des édulcorants du marché américain, le «Calorie Control Council».

«Des recherches approfondies sur des échantillons humains n'ont pas établi d'association entre la saccharine et le cancer. Plus de 30 études ont été réalisées et indiquent que la saccharine est sûre quand elle est consommée comme elle l'est par des individus», estime le CCC.

L'organisation professionnelle rappelle également que l'Organisation mondiale de la santé de même que le Comité scientifique de l'alimentation humaine de l'Union européenne ont déclaré l'édulcorant comme étant un produit sans danger. Il est approuvé dans une centaine de pays dans le monde.