Ceux qui absorbent beaucoup plus de calories qu'ils n'en dépensent, même pour une courte période, font des réserves de graisse pour des années, selon une étude publiée le 24 août dans l'édition en ligne Open Access de la revue Nutrition & Metabolism.

RELAXNEWS

Åsa Ernersson et ses collègues de l'Université de Linköping en Suède ont analysé ce qui se passait dans le corps après quatre semaines de «mode de vie glouton», et noté que «la différence de long terme dans le poids corporel, dans les groupes d'intervention et de contrôle, laisse entendre qu'il existe un effet prolongé d'une courte période de grande consommation de nourriture et d'exercice physique minimal, sur la masse corporelle».

Åsa Ernersson ajoute: «Le changement de masse graisseuse a été plus important que ce qui était attendu, comparé aux contrôles, ce qui suggère que des changements comportementaux même de court terme peuvent avoir des effets prolongés sur la santé».

Ces découvertes soulignent l'importance d'un mode de vie équilibré avec exercice physique et aliments sains, et montrent que se comporter en glouton pendant plus de 28 jours «peut potentiellement changer la physiologie d'un individu», rendant ensuite plus difficile la perte de poids.



Etude complète»Long-term increase of fat mass after a four week intervention with fast food based hyper-alimentation and limitation of physical activity»: https://www.nutritionandmetabolism.com/