«Manger du porc améliore l'activité sexuelle». Ce n'est pas un médecin qui le dit mais la présidente argentine Cristina Kirchner, dont les compatriotes ont du pain sur la planche puisqu'ils figurent parmi les plus gros consommateurs de viande de boeuf au monde.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Ce n'est pas une information de moindre importance. De plus, c'est beaucoup plus gratifiant de manger un petit cochonnet grillé que d'ingurgiter du viagra», a dit mercredi soir la présidente au cours d'une cérémonie avec des éleveurs.Mme Kirchner a raconté avoir dégusté le week-end dernier une grillade de porc avec son mari, l'ex-président Nestor Kirchner, dans sa résidence australe en Patagonie. «Impressionnant, et tout s'est très passé ce week-end en plus», a-t-elle dit avec un sourire, comme pour exorciser ses problèmes actuels.

La pré&sidente est la cible de virulentes critiques dans son pays pour avoir déclenché une crise institutionnelle en tentant de limoger le directeur de la Banque centrale, Martin Redrado, malgré le statut d'indépendance qui le protège.

«Je suis fan de la viande de porc, et je ne dis pas cela pour faire bon effet, ni pour faire de la publicité», a ajouté la présidente de l'Argentine.

L'Argentine est un pays d'éleveurs dont chaque habitant consomme entre 68 et 73 kilos de viande rouge par an.

Le représentant de l'association argentine des producteurs de porcs, Juan Uccelli, a semblé confirmer les dires de Mme Kirchner, affirmant qu'au Danemark et au Japon, des pays consommant beaucoup de porc, les habitants «ont une sexualité beaucoup plus harmonieuse que celle des Argentins».