Chaque matin de la semaine, il nous met à la page de l'actualité d'ici et d'ailleurs à C'est bien meilleur le matin. Journaliste pour Radio-Canada et nouveau papa, Philippe Marcoux est aussi un fana de vélo... et de BIXI!

Iris Gagnon-Paradis LA PRESSE

Comment êtes-vous tombé sous le charme du vélo?

J'ai vécu à l'extérieur du Québec pendant 12 ans et j'avais arrêté de faire du vélo pendant ces années-là, notamment parce que j'avais une vie folle! Ma femme a eu un cancer et c'est après sa rémission que nous avons décidé de nous remettre à l'exercice. En 2007, nous avons participé à la Randonnée pour le cancer, en parcourant Montréal-Québec à vélo en deux jours. Ensuite, je me suis procuré une belle machine et j'ai commencé à rouler beaucoup plus.

Ce qui vous allume dans ce sport?

Je déteste tout ce qui est gymnase, machines, conditionnement physique automatisé, bref, l'exercice en boîte! Comme j'ai des horaires totalement atypiques (je me lève à 2 h du matin), j'ai besoin d'un sport qui s'intègre à mon quotidien. Et je trouve qu'il y a une liberté incroyable dans le fait de se déplacer en vélo.

Votre endroit favori pour rouler?

J'aime aller sur le circuit Gilles-Villeneuve. C'est un endroit extraordinaire, où on peut rouler à une certaine vitesse, ce qui est impossible sur les pistes cyclables.

À quelle fréquence pratiquez-vous le vélo?

Depuis que mon fils est né, il y a deux ans, j'ai moins de temps. Je ne m'entraîne pas pour le moment, mais je prends le vélo pour tous mes déplacements. Je suis un grand utilisateur de BIXI. Pour moi, c'est un service parfait!

Par quels autres moyens gardez-vous la forme?

Mon secret pour faire de l'exercice, c'est de ne pas avoir de voiture. En plus du vélo, je marche énormément. Étonnamment, je suis beaucoup plus actif grâce à mon fils; je cours après, je le porte [rires]. Je fais attention à la qualité de mon alimentation, ce qui n'est pas évident avec mes horaires de travail. J'ai d'ailleurs arrêté le café récemment, et je m'aperçois que je me sens mieux!

Utilisez-vous des gadgets technologiques qui vous aident à garder la forme?

J'ai une montre pour calculer mes pulsations cardiaques [un cardiofréquencemètre]. Un des attraits du vélo, c'est qu'on peut s'acheter des jouets. L'équipement, les vêtements, les outils... ça devient un véritable hobby.

Complétez la phrase: Pour moi, être en santé, c'est...

Se sentir bien dans sa peau. Ce n'est pas seulement une question de bien paraître ou de pourcentage de gras dans mes biceps... C'est de me sentir à l'aise dans ma vie en général.