Source ID:; App Source:

S'habiller comme un oignon pour l'exercice?

Comment s'habiller pour le jogging en hiver?... (Photo: archives Reuters)

Agrandir

Comment s'habiller pour le jogging en hiver?

Photo: archives Reuters

Dossiers >

À vos marques! Courez!

Vivre

À vos marques! Courez!

Vers le Marathon de Montréal: notre projet d'entraînement personnalisé. »

Sur le même thème

Richard Chevalier
La Presse

Les muscles en action sont, et de loin, les plus importants producteurs de chaleur du corps. Voilà pourquoi nous avons chaud quand nous bougeons, même à moins 15°C. Comment s'habiller alors pour faire de l'exercice?

Que l'on fasse du ski ou du tapis roulant à l'intérieur, il faut s'habiller en respectant le principe suivant: ne pas trop en mettre pour éviter la surchauffe, mais en mettre suffisamment pour éviter de geler! Concrètement, on s'habillera comme un oignon si on pratique un sport d'hiver et comme une pêche si on s'entraîne à l'intérieur.

 

Commençons par le plus simple, c'est-à-dire la pêche. Ce fruit a une seule pelure et elle est légère en plus.

À l'intérieur, dans un gym ou chez soi, on s'habille donc légèrement afin de faciliter l'évacuation de la chaleur. Un t-shirt et un short constituent une pelure de pêche idéale qui facilite l'évacuation de la chaleur produite par les muscles. Mais si on pratique un sport d'hiver, on s'habille comme un oignon. On porte plusieurs couches de vêtements.

Grâce à ce système multicouches, il suffit d'enlever une pelure quand on a chaud ou de les garder toutes si on a froid. Chacune de ces couches - habituellement, il y en a trois - joue un rôle précis pour nous protéger du froid comme de la surchauffe.

Trois couches

La première couche est en contact avec la peau et nous garde au sec en absorbant l'humidité produite par la transpiration. Les sous-vêtements longs à séchage rapide à base de polyester ou de polypropylène sont idéaux comme première couche.

À éviter: les sous-vêtements en coton, qui glacent la peau une fois mouillés.

La deuxième couche sert d'isolant contre le froid. C'est l'équivalent de la laine minérale dans les murs d'une maison. Un bon vêtement se porte collé au corps et contient des fibres isolantes qui laissent aussi passer l'humidité. Par exemple, un pantalon et une veste en laine polaire seraient un bon choix. La veste peut être dotée d'ouvertures sous les aisselles pour faciliter l'évacuation de l'humidité. Si on pratique des activités où les arrêts sont fréquents (patinage extérieur, ski alpin, glissade ou ski de fond en famille), on augmente alors le coefficient d'isolation en choisissant des vêtements un peu plus chauds et donc un peu plus épais.

La troisième couche agit à la fois comme coupe-vent, imperméable et déshumidificateur (elle doit laisser passer l'humidité du corps). C'est comme le revêtement extérieur de la maison. Les deux-pièces (pantalon et anorak) et les combinaisons à base de fibres synthétiques imperméables remplissent à merveille ces fonctions. L'épaisseur de cette troisième couche dépend elle aussi de la dépense calorique de l'activité pratiquée. Elle sera légère pour le ski de fond, la marche sportive ou le jogging hivernal, mais plus épaisse pour le ski alpin ou la planche à neige à cause de l'effet refroidissant du vent pendant la descente. On peut aussi se procurer des vêtements «deux dans un»; ces multicouches équivalent aux deuxième et troisième couches.

Ainsi habillé, et peu importe la température, vous maintiendrez un bon équilibre entre chaleur produite et chaleur perdue.

 




Les plus populaires : Société

Tous les plus populaires de la section Société
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer