• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > Menstruations 101: une pédiatre parle aux ados sur Twitter 
Source ID:324039; App Source:cedromItem

Menstruations 101: une pédiatre parle aux ados sur Twitter

La Dre Holly Agostino, pédiatre à l'Hôpital de... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

La Dre Holly Agostino, pédiatre à l'Hôpital de Montréal pour enfants, tiendra des séances de clavardage, notamment sur Twitter, pour répondre aux questions des adolescentes et de leurs parents.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Une pédiatre de l'Hôpital de Montréal pour enfants, spécialisée dans la médecine de l'adolescence, a décidé de sortir de son cabinet de consultation pour parler du syndrome prémenstruel et de menstruations sur la Toile avec les jeunes filles. Les mères et les pères sont aussi invités.

Est-ce normal d'avoir des saignements aussi abondants? Que faire pour soulager les crampes atroces durant les premiers jours? Et si mes premières menstruations avaient le malheur de se déclencher à l'école? Est-ce qu'on peut utiliser le tampon aux débuts de la puberté? « Oui, répond la Dre Holly Agostino à cette dernière question, pour autant qu'on le change fréquemment - environ aux quatre heures - pour éviter un choc toxique », précise-t-elle.

Demain, à l'heure du midi, elle répondra donc sur Twitter à tout ce que les gens ont toujours voulu savoir sur les menstruations, en suivant le mot-clic @Causonsmenstruations. D'ici là, son équipe et elle prendront aussi les questions à l'adresse info@hopitalpourenfants.com. Dans les prochains mois, la Dre Agostino a l'intention de faire de cette première une tradition en abordant la contraception, puis les troubles alimentaires.

« Une affaire de filles »

La Dre Agostino explique qu'on a beau être en 2013, dans une société ouverte, la timidité et parfois même la honte liées aux menstruations sont tenaces, surtout au début de la puberté. Elle ajoute qu'il est important d'en parler dans un contexte où l'éducation sexuelle n'est plus obligatoire dans les écoles primaires.

« Quand la puberté commence, ça prend environ deux ans avant le début des cycles menstruels, explique-t-elle. Ce que je dis aux parents, c'est de ne pas attendre le jour des premières menstruations pour en parler avec leur fille. Il faut commencer graduellement avant pour les rassurer, pour les préparer. »

Autres temps, autres moeurs? Pas tant que ça, ajoute la Dre Agostino, quand on lui parle de l'ouverture des pères à en parler. « Les pères ont l'habitude de rester en retrait, de poser moins de questions à ce sujet, dit-elle. Les menstruations restent une affaire de filles. »

Un autre lien internet pour démystifier les menstruations: https://jeunessejecoute.ca




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer