Certains aliments permettent de lutter contre les pellicules. Le boeuf maigre et les légumes à feuilles, en particulier, selon le numéro d'août du magazine américain Shape.

RELAXNEWS

Les pellicules, ces minuscules copeaux de peau morte qui tombent d'un cuir chevelu trop sec, ne sont ni contagieux, ni «dangereux pour la santé», souligne WebMD, un site médical renommé.

«Les médecins ne savent pas avec précision» comment on développe des pellicules, «mais une théorie penche pour une croissance excessive d'un champignon. Parmi les autres causes possibles de déclenchement, une peau trop sèche ou trop grasse, un shampooinage trop fréquent ou trop rare, et de l'eczéma ou du psoriasis», indique le site.

La nutritionniste Seki Tijani, basée à Londres, écrit: «Les pellicules peuvent être le signe de déficiences, particulièrement dans des domaines comme les acides gras essentiels (comme les oméga 3), cela pourrait aussi vouloir dire que votre corps réagit à quelque chose, ou qu'il ne le tolère pas. Assurez-vous d'ajouter beaucoup de fibres de fruits et légumes frais dans votre nouveau régime alimentaire, ainsi que de l'eau, pour aider à éliminer les toxines et renforcer la santé des cellules de la peau.»

MayoClinic.com, un site d'informations lié à la Mayo Clinic, aux États-Unis, indique qu'«un régime qui fournit suffisamment de zinc, de vitamines B et certains types de gras peuvent aider à prévenir les pellicules». Les aliments riches en zinc sont notamment les huîtres, la levure de bière, le germe de blé, le son, les pignons de pin, les noix de pécan et les crustacés. Pour avoir de la vitamine B6, il faut manger du foie, du lapin, de la morue, des poivrons crus rouges et verts, des poissons gras, de la dinde, des noisettes, des pommes de terre et des noix de cajou.

Outre un régime alimentaire adapté, WebMD conseille de traiter les pellicules avec des shampooings spécialement formulés. Si les pellicules sont jaunes et grasses, il peut s'agir par exemple d'une dermite séborrhéique, une inflammation qui se développe dans des zones riches en glandes sébacées, sur le visage ou le cuir chevelu. Si le traitement avec un shampooing adapté ne suffit pas, il vaut mieux consulter un médecin.

La base de données sur les cosmétiques Skin Deep de l'organisation Environmental Working Goup (EWG) propose un certain nombre de produits capillaires, classés en fonction de leurs risques pour la santé (cancer, allergies, immunotoxicité, atteinte aux fonctions reproductrices/développement de l'enfant, etc).



La liste des dix-huit shampooings ayant été le mieux noté ou ayant les risques les plus bas est disponible sur: https://www.cosmeticsdatabase.com/browse.php?category=dandruff/scalp%20treatment