Des scientifiques de l'autorité américaine du médicament (FDA), estiment que la nouvelle pilule «du surlendemain» que le laboratoire pharmaceutique français HRA Pharma veut vendre aux Etats-Unis, est «efficace» et ne présente pas d'effets secondaires inattendus.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Cet avis des experts de la FDA, rendu public mardi, intervient deux jours avant la tenue d'un conseil consultatif où un groupe de spécialistes doit évaluer les risques de ce moyen de contraception d'urgence, utilisable jusqu'à cinq jours après un rapport sexuel.

Après une journée de débats publics, ce comité rendra un avis pour une éventuelle mise sur le marché, avis qui est généralement endossé par la FDA.

La pilule d'HRA Pharma, déjà commercialisée sur ordonnance en France, au Royaume-Uni et en Allemagne, est proposée sous le nom d'«Ella» sur le marché américain.

Selon les études médicales menées ou analysées par la FDA sur ce comprimé blanc dosé à 30 mg d'une nouvelle molécule, l'ulipristal, «aucun effet secondaire inattendu n'a été observé». «Il n'y a pas eu de décès», ajoutent les experts, dont les études ont porté sur 4.771 femmes. Les rares effets secondaires graves (infection rénale, rupture d'un kyste) ne semblent pas avoir été liés au traitement.

«Les effets secondaires les plus courants ont été des nausées, des maux de tête, des douleurs abdominales et menstruelles, une fatigue et des vertiges», ajoutent les experts

La pilule est jugée efficace: «il ne semble pas y avoir de diminution dans son efficacité au cours des 120 heures», les cinq jours au cours desquels la pilule a un effet contraceptif.

Les experts de la FDA s'interrogent toutefois sur les effets secondaires possibles sur le foetus d'une grossesse qui se poursuivrait malgré une tentative de contraception d'urgence avec l'ulipristal: «les données sur les résultats d'une grossesse après l'échec d'une prise d'ulipristal sont trop limitées pour déterminer les effets de cette molécule sur une grossesse et le développement du foetus».