Consommer fréquemment du riz blanc favorise le diabète de type 2, tandis que le risque de développer la maladie est moindre si l'on consomme du riz brun, affirme une étude américaine publiée lundi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les chercheurs de l'École de santé publique d'Harvard ont examiné la consommation de riz blanc et de riz complet chez 157 463 femmes et 39 765 hommes suivis au sein de trois différentes études pendant 14 à 20 ans.

Le diabète de type 2, dit non insulino-dépendant, s'installe en général à l'âge adulte. Il y a près de 24 millions de diabétiques aux États-Unis (8% de la population).

Les chercheurs d'Harvard ont découvert que les personnes qui consommaient du riz blanc cinq fois par semaine avaient 17% de chances supplémentaires de développer un diabète de type 2 que ceux qui en mangeaient une fois par mois seulement.

Quant aux personnes qui mangeaient du riz brun deux fois par semaine ou plus, leur risque de contracter un diabète était réduit de 11% par rapport à celles qui mangeaient du riz blanc une fois seulement par mois.

Il ressort de l'étude que remplacer la consommation de riz blanc par du riz complet ou d'autres céréales non raffinées comme le blé et l'orge complets, serait associé avec une réduction de 36% des risques de développer un diabète, affirment encore les chercheurs.

«Le riz a été une nourriture de base depuis des siècles dans les pays asiatiques», notent les auteurs dont l'étude est parue dans les Archives of Internal Medicine lundi.

«Mais depuis le 20e siècle, les progrès réalisés dans les technologies de traitement des céréales ont rendu possible une production de masse de céréales raffinées. Au cours de ce traitement, l'enveloppe de la graine ainsi que les parties intactes du germe sont retirées pour produire du riz blanc qui consiste en fait en un endosperme plein d'amidon», affirment les auteurs.

Plus de 70% du riz consommé aux États-Unis est du riz blanc.