Si, en fin de journée, vos rideaux gris sont devenus verts, c'est peut-être que vous êtes fatigués, selon une étude de chercheurs de l'Université de Houston au Texas, qui montre que la perception des couleurs change, et est corrigée par le repos.

Publié le 9 juin 2010
RELAXNEWS

Ce 9 juin, Bhavin Sheth, professeur assistant d'ingénierie électrique et informatique à l'Université de Houston, doit présenter les travaux de son équipe, à l'occasion de SLEEP 2010, le 24e congrès annuel de l'APSS (Associated Professional Sleep Societies) à San Antonio, au Texas.

Bhavin Sheth explique: «Nos travaux suggèrent que l'éveil éloigne la classification des couleurs de la neutralité, et que le sommeil fait revenir cette classification à la neutralité». Cette étude est la première à analyser le rôle du sommeil sur notre vision/perception du monde.

Cette petite étude, qui a porté sur cinq participants, montre que la couleur grise est définie comme du gris après 7,7 heures de sommeil en moyenne, mais qu'après des heures d'éveil, ce même gris est perçu comme possédant une nuance verte.

Les auteurs de l'étude notent que «le sommeil restaure la perception à un équilibre achromatique», et qu'une stimulation monoculaire lumineuse à l'aide d'un viseur lumineux rouge vascillant n'a pas annulé l'effet de «recalibrage» du sommeil. Aucun stimulus extérieur ne peut fournir les mêmes bénéfices que le sommeil dans ce domaine, ajoutent les chercheurs.

Bhavin Sheth et son équipe indiquent tout de même que davantage de recherches sont nécessaires.

Résumé (en anglais) de l'étude «Effect of sleep on the perception of color»: https://www.journalsleep.org/ViewAbstractSupplement.aspx