Depuis 15 ans, une quarantaine de coopératives de santé ont vu le jour au Québec.

Mathieu Perreault LA PRESSE

Il s'agit de cliniques médicales qui offrent un accès amélioré aux médecins pour leurs membres, surtout en région.

S'agit-il d'un exemple de médecine privée?

«La moitié des coopératives de santé demandent des frais annuels d'environ 100$ à leurs membres», explique François Marchand, d'Action-Santé Outaouais, engagée dans la formation de coopératives de santé et de services infirmiers à domicile.

 

«C'est un sujet délicat, parce qu'il y a des gens qui ne peuvent pas se permettre ces frais. Personnellement, je préfère d'autres moyens de financement.»

Pour devenir membre d'une coopérative de santé, il faut acheter une «part sociale» variant de 20$ à 150$, qui est remboursée quand on cesse de faire partie de la coopérative.

Contrairement aux frais annuels, cette pratique ne peut être assimilée à une privatisation de la médecine, selon M. Marchand.

Néanmoins, un certain malaise subsiste. Une récente étude faite par M. Marchand a rapporté le cas de deux patients inscrits à une clinique médicale coopérative. «Un patient était membre de la coopérative et l'autre non. La personne qui était membre n'avait jamais de problème pour voir son médecin rapidement. L'autre devait faire des pieds et des mains pour voir un médecin, n'importe lequel. Les médecins des coopératives peuvent voir des non-membres, mais sur des horaires réduits.»

Par ailleurs, certaines coopératives de santé ne sont pas fondées par le milieu communautaire, mais plutôt par des médecins. Dans ce cas, il s'agit d'une « trahison « du principe coopératif, selon M. Marchand.

Par contre, rien ne s'oppose à ce que les médecins réinvestissent dans la clinique médicale une partie de la bonification de 30% allouée par la RAMQ aux médecins des cliniques privées pour compenser leurs frais administratifs, selon M. Marchand.

«Quelques médecins de coopératives le font, mais c'est rare», dit-il.

Autre possibilité, des commanditaires - souvent la caisse populaire locale - peuvent aider au démarrage des cliniques médicales coopératives.

Selon une étude publiée par la Fédération des coopératives de services à domicile et de santé, la moitié des coopératives assument un coût de démarrage variant de 50 000$ à 250 000$, alors que pour le cinquième d'entre elles, ce coût dépasse 500 000$.