Source ID:; App Source:

Tendance maquillage: ange ou démon

Pour les Fêtes, osez le maquillage «glamodramatique», l'une des tendances de... (Photo fournie par Giorgio Armani Cosmétiques)

Agrandir

Photo fournie par Giorgio Armani Cosmétiques

Louise Labrecque
La Presse

Pour les Fêtes, osez le maquillage «glamodramatique», l'une des tendances de l'heure. Diamétralement opposé au maquillage naturel ou à la «nude attitude» comme l'appellent les spécialistes , ce maquillage aux couleurs sombres et intenses correspond à l'image d'une femme forte, explique le maquilleur Jacques-Lee Pelletier.

Q: Des yeux noirs et charbonneux, un teint pâle, une bouche foncée, ce type de maquillage est du déjà vu, non? Pourtant, on parle de nouveauté et d'avant-gardisme. Quelle est la différence?

R: Ce type de maquillage n'a rien à voir avec la tendance néo-gothique des dernières années, où le teint était blanc et avait une connotation vampirique. Ce n'est pas non plus un look de tombeuse à la Marilyn Monroe. Non. C'est un look de pouvoir. Un mélange de l'actrice des années 20, de l'actrice -chanteuse Grace Jones dans A View to a Kill (film de James Bond sorti en 1985) et de Joan Crawford dans les années 40. Toutes trois étaient des femmes fortes et affirmées. Et aujourd'hui, les femmes sont rendues là. Elles acceptent d'afficher leur beauté. Les yeux sont forts, la bouche est franche, la structure du visage est nette. Elles sont un phare, un château fort!

Q: N'est-ce pas là une protection ou un masque?

R: Si on se rapporte à l'histoire, on remarque que les femmes ont misé sur leur beauté dans les années qui ont suivi les deux grandes guerres mondiales. Elles portaient un maquillage élaboré, hyperféminin et extrêmement sophistiqué. D'ailleurs, le maquillage glamodramatique d'aujourd'hui s'apparente à celui des années 20: yeux charbonneux, teint blanc, sourcils marqués, bouche rouge. Une version couleur des photos en noir et blanc de l'époque.

Q: Ce maquillage marque-t-il une crise sociale ou économique?

R: Le temps nous le dira.

Q: Comment décrivez-vous cette nouvelle façon de maquiller les yeux?

R: Même s'il semble étiré en amande, l'oeil est maquillé en rondeur, comme s'il était grand ouvert. La teinte sombre s'applique dès le milieu de l'oeil et non en pointe aux extrémités. L'ombre bascule donc vers le haut, en s'étirant à la Cat Woman. Chaque partie du visage (yeux, lèvres, cils, sourcils, joues, ovales) est soulignée. Tout est net. Précis. C'est un total look.

Q: Et le noir?

R: En 2006, Chanel a démocratisé cette teinte en lançant un vernis à ongle noir. On a alors crié à la nouveauté, à l'audace. Depuis, cette couleur est devenue d'usage quotidien. Et la tendance glamodramatique découle directement de cette intervention. Ainsi, le noir se décline en teintes de la nuit: anthracite, marine, kaki, violet, prune. Elles sont les nouvelles couleurs de base. Les classiques de la saison.

Q: Quels conseils donneriez-vous pour réussir ce maquillage?

R: Comme on travaille avec des pigments très prononcés, il vaut mieux maquiller les yeux d'abord. Puis, on termine en appliquant le cache-cernes et le fond de teint. On évite ainsi que le dessous de l'oeil soit taché par le pigment des fards.




Les plus populaires : Société

Tous les plus populaires de la section Société
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer