• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode 
  • > Retour sur les défilés de Valentino, Elie Saab et Viktor&Rolf 
Source ID:; App Source:

Retour sur les défilés de Valentino, Elie Saab et Viktor&Rolf

Le gris et le beige sont très présents... (Photo MIGUEL MEDINA, AFP)

Agrandir

Le gris et le beige sont très présents dans ces looks, qui s'adressent à une femme «à l'esprit changeant», selon les créateurs de Valentino.

Photo MIGUEL MEDINA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
PARIS

Valentino, Elie Saab et Viktor&Rolf: ces trois maisons ou créateurs, au style très différent, ont présenté leur collection couture à Paris mercredi, avant-dernier jour des défilés pour le printemps et l'été.

L'univers onirique de Valentino

Avec Valentino, la haute couture prend tout son sens. Il a fallu «1500 heures d'ateliers» pour réaliser un manteau décoré de végétaux et d'animaux, indique une note aux invités. 550 heures ont été nécessaires pour appliquer des plumes sur un manteau, lit-on encore.

Les deux créateurs Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli ont une nouvelle fois imaginé un univers onirique, enchanteur. Des robes, en tulle et transparentes, font penser à des tutus. L'une d'elles est brodée d'un serpent, qui a nécessité 350 heures de travail.

Une autre robe, longue, baptisée «Le jardin d'Eden», est faite également de tulle, avec Adam et Ève dans leur jardin d'Eden, brodés en fil de soie. Sur la silhouette suivante, un tigre d'Afrique apparaît sur un manteau de cachemire gris.

La maison italienne propose également, plus sobrement, des robes de crêpe, qui laisse le corps libre de bouger, tout en suggérant ses contours, avec aussi de beaux décolletés dans le dos.

Le gris et le beige sont très présents dans ces looks, qui s'adressent à une femme «à l'esprit changeant», selon les créateurs. On l'imagine tout de même cérébrale, et désireuse des choses les plus raffinées.

Valentino, Elie Saab et Viktor&Rolf: ces trois... (Photo Thibault Camus, AP) - image 2.0

Agrandir

Photo Thibault Camus, AP

Elie Saab et ses robes pour tapis rouge

Elie Saab est l'un des meilleurs pour créer les robes longues avec broderies de perles, paillettes et pierres, que l'on retrouvera sur tapis rouge. Elles sont près du corps, parfois avec de la transparence, ou une longue fente le long de la jambe. Il les décline en rose poudré puis jasmin, coquelicot, jaune etc. Il y a beaucoup de tulle et de dentelle.

Pour celles qui aiment le volume, le couturier propose aussi des robes panier, comme dans les histoires de princesse. Et plus sobres: des robes longues drapées en mousseline, fluides.

Pas de doute: on les retrouvera bientôt portées par des vedettes, aux Oscars ou à Cannes. D'ailleurs, plusieurs célébrités étaient au défilé, dont les comédiennes Clotilde Courau et Marie-José Croze.

Au premier rang également, Diana, une Russe de 16 ans, a «beaucoup aimé» les robes. Et son avis compte, car elle fait partie des clientes. La jeune femme cherche une robe pour le bal de fin d'année de son lycée. «Je suis venue juste pour la journée de Moscou, pour assister à deux défilés: Elie Saab et Valentino», explique-t-elle. Elle a déjà quatre robes d'Elie Saab, mais en prêt-à-porter. Ça sera sa première robe couture, faite juste pour elle, sur mesure. Son budget ? «C'est un sujet privé».

Valentino, Elie Saab et Viktor&Rolf: ces trois... (Photo PATRICK KOVARIK, AFP) - image 3.0

Agrandir

Photo PATRICK KOVARIK, AFP

Les danseuses de Viktor&Rolf

Le duo néerlandais Viktor&Rolf présentait sa deuxième collection depuis son retour dans le calendrier de la couture. Et une nouvelle fois, elle ressemblait davantage à une performance artistique qu'à un défilé. Les deux créateurs n'ont d'ailleurs pas fait appel à des mannequins, mais aux danseuses du Ballet national des Pays-Bas.

Elles se sont déplacées sur la scène, dans des micro-pas de danseuses avec leurs pointes au pied. Viktor&Rolf les ont habillées d'un tutu, rose pâle ou beige, mais d'un nouveau genre, en latex, «pour que s'estompe la frontière entre la peau et le vêtement», expliquent-ils.

Certains de ces «tutus» sont drapés, d'autres asymétriques. Certains portent des imprimés, d'un ruban avec un noeud ou d'un oiseau.

«Pour nous, la haute couture est la forme la plus aboutie de la mode. C'est un laboratoire pour innover», explique à l'AFP Viktor Snoeren. Mais c'est aussi la plus belle de vitrines: devant photographes, caméras, et journalistes du monde entier,à la fin du défilé, un rideau est tombé dévoilant leur nouveau parfum, «Bonbon».

La haute couture se termine jeudi avec notamment un nouveau venu, Serkan Cura.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer