Bikini ou «une-pièce», uni ou avec imprimés? Terrible dilemme cornélien! Comment être tendance et assurément belle dans un maillot de bain, baromètre de notre forme physique? Voici les réponses et les conseils éclairés de trois éminentes spécialistes.

Elsa Vecchi LA PRESSE

En matière de maillots de bain, «trois courants cohabitent», selon Suzanne Timmins, grande prêtresse de la mode à La Baie. «Le style années 50 avec la déferlante de maillots de bain une-pièce et deux-pièces très stylés avec leurs culottes couvrantes mais glamour, et leurs hauts bandeaux à bretelles amovibles. La tendance années 70, avec ses minibikinis aux petits imprimés floraux qui faisaient fureur à Saint-Tropez. Et pour finir, le modèle inspiré des années 80, le maillot athlétique échancré et décliné en coloris vitaminés, voire fluo.»

Autant dire qu'il y en aura pour tous les goûts et toutes les occasions, mais, une chose est sûre, il sera impossible de passer à côté de la vague rétro qui s'abat sur les collections de ce cru estival. «Les années 50 sont tellement évocatrices de féminité et de chic glamour, analyse Chantal Lévesque, fondatrice et designer de la griffe Shan, que j'ai replongé de plus belle cette saison!»

Et c'est ainsi que la collection de la marque québécoise réputée pour la qualité de ses matières, la perfection de ses coupes et son savoir-faire unique propose des modèles joliment drapés et ornés de volants, aux plissés accordéons et surpiqûres décoratives qui ne sont pas sans rappeler l'élégance sexy des idoles du cinéma noir et blanc.

Selon Mysha Samulack, conseillère en mode chez Lyla, boutique sur l'avenue Laurier à Montréal: «S'il fallait retenir deux styles, j'opterais pour un maillot une-pièce de préférence blanc, puis un deux-pièces de la marque Erès avec son haut bandeau (forme intégrée) qui met en valeur la poitrine, avec deux choix, côté bas: bikini ou garçonne à l'allure rétro. Parfait pour la plage!»

Venons-en maintenant aux couleurs et imprimés phares de la saison. Nos trois spécialistes retiennent une profusion de petites fleurs très colorées et de motifs aztèques dominés par les orangés et les rouges. Sans oublier les bronzes, chair, bleu violet. Exit les teintes «terre» et les pastels, très peu flatteurs pour le teint.

L'incontournable, le classique, l'indémodable reste le noir, la valeur sûre parfaitement rassurante dans ce domaine de mode où les faux pas stylistiques peuvent se révéler intraitables. Un exemple criant? «Au bas mot, 80% des femmes vont instinctivement se précipiter sur des modèles bien trop grands pour elles, avec la conviction qu'elles paraîtront plus minces. C'est le contraire qui se produit!», déclare sans détour Chantal Lévesque.

Règle numéro un, donc: choisir un maillot ajusté! Et la créatrice poursuit: «L'important est de miser sur nos qualités physiques, tout en dissimulant nos imperfections à l'aide de subtils camouflages, plissés et drapés qui aident à créer une illusion ici ou là, en allongeant les jambes par exemple.»

Règle deux: opter pour des modèles composés d'un bon pourcentage d'élasthane - et une découpe à même de sublimer votre anatomie. «Prendre son temps pour choisir le bon modèle pour la bonne occasion et se sentir belle en le portant», surenchérit Mysha Samulack.

Règle trois: un maillot une-pièce pour la piscine, un deux-pièces pour la plage et, dans tous les cas de figure, chausser des lunettes roses et nuancer votre regard (sur vous-même) souvent trop critique.

Enfin, «on oublie le trikini, ce fameux maillot de bain hybride (entre une-pièce et deux-pièces) aux découpes compliquées et peu flatteuses. Il est totalement démodé. On investit dans les vêtements de plage, robes et autres jupes, de préférence pailletées, pour se couvrir le moment venu», conclut notre conseillère en mode.

Il ne vous reste plus qu'à plonger avec chic et allégresse dans les eaux bleutées de vos piscines et lacs préférés. Et nous à vous souhaiter de délicieuses vacances ensoleillées.