Les défilés de haute couture pour l'été prochain débutent dimanche soir à Paris avec celui du Néerlandais Josephus Thimister, suivi des grandes maisons pendant trois jours, puis, pour la première fois, d'une journée consacrée à la présentation de joailliers de grand luxe.

Gersende Rambourg AGENCE FRANCE-PRESSE

M. Thimister, 47 ans, ancien directeur artistique chez Balenciaga dans les années 1990, revient défiler dans le calendrier de la couture après une dizaine d'années d'absence, pendant lesquelles il a travaillé en freelance.

Il présentera 45 modèles au Palais de Tokyo, centre dédié à l'art contemporain, dont un tiers pour hommes. «Mon travail est assez unisexe», a-t-il expliqué dans un entretien à l'AFP, «mais c'est aussi parce que dimanche est le dernier jour des défilés de prêt-à-porter masculin. Du coup, mon défilé est à cheval, il clôture les hommes et ouvre la couture».

Sa collection, intitulée «Opulence et effusion de sang», fait référence à la Première guerre mondiale avec du rouge, du kaki et de l'écru, mélange de style militaire et de haute couture.

Dès lundi matin, les défilés des petites et grandes maisons vont alterner. Les jeunes Français Alexis Mabille et Christophe Josse ouvrent le bal. Tous deux déjà «invités» dans le calendrier couture, ils sont rejoints par Josephus Thimister cette saison.

Tous les six mois, les maisons qui bénéficient de l'appellation «haute couture» se réunissent ainsi pour décider, sur dossier, d'autoriser un styliste à défiler comme invité.

«Nous souhaitons être très sélectifs dans la couture», a expliqué à l'AFP Didier Grumbach, président de la Fédération française de la Couture, précisant que «cette saison, seul un nouveau membre invité a été retenu sur 10 ou 12 demandes».

En France, la «haute couture» est une appellation juridiquement protégée qui répond à un certain nombre de critères, notamment en termes de travail réalisé à la main, de pièces uniques sur mesure, ou encore du nombre d'employés dans les maisons.

Lundi après-midi, Christian Dior ou Armani présenteront leurs collections, suivis mardi par Chanel et Givenchy, puis Gaultier et Valentino mercredi.

La journée de jeudi sera entièrement consacrée à la haute joaillerie, pour la première fois. «Ca leur offre davantage de visibilité, tout en étoffant la semaine de la couture», a expliqué M. Grumbach.

«La grande joaillerie -- et aujourd'hui c'est aussi de la création, pas seulement un savoir-faire -- avait besoin d'un calendrier saisonnier pour regrouper ses actions de presse, pour plus d'efficacité», a-t-il encore expliqué. «L'idée était donc de se confédérer dans un ensemble qui présenterait de façon coordonnée et plus diversifiée» la création.

Boucheron, Chanel, Chaumet, Mellerio et Van Cleef & Arpels seront ainsi les cinq premiers joailliers à présenter leurs collections en marge de la couture.