Source ID:; App Source:

Taverne F : vaste terrasse

La nouvelle Taverne F sur la Place des... (Photo Ninon Pednault, La Presse)

Agrandir

La nouvelle Taverne F sur la Place des Festivals.

Photo Ninon Pednault, La Presse

Où finit la terrasse et où commence la place publique? L'espace de la Taverne F a beau être légèrement surélevé, même assis à l'intérieur, on s'y sent en plein coeur de la place des Festivals.

L'ouverture du F Bar et de la Brasserie T !, petits frères cool des chic Ferreira Café et Toqué !, avait été plus que bienvenue dans le secteur à l'été 2010. Après avoir roulé un temps sur un menu plutôt raffiné, le F Bar s'est réincarné en Taverne F en février dernier. Rien à voir, vous l'aurez deviné, avec les tavernes à la mode de chez nous, leurs oeufs et leurs langues dans le vinaigre. L'endroit s'inscrit plutôt dans le courant des tabernas portugaises modernisées, où l'on va pour boire un verre et manger une bouchée dans une ambiance décontractée.

La majeure partie du menu de ce F renouvelé est composée de petiscos, version portugaise des tapas espagnoles, des plats conçus pour être partagés. La présentation des sardines en escabèche, dans une petite boîte de conserve argentée, est une jolie surprise. Le contenu est tout aussi charmant. Avec leur chair tendre, leur peau légèrement rôtie étoilée de fleur de sel et leur saveur délicate, ces morceaux de poisson plairont même à ceux qui, comme moi, ne sont pas des fanas de sardine. Une fine julienne de carottes donne du corps à la fondue de poivrons sous-jacente.

La morue fraîche confite à l'huile d'olive est une autre belle préparation méditerranéenne. Le pavé à la cuisson impeccable, saupoudré d'une étonnante chapelure de pain de maïs extracroquante, repose sur un lit d'oignon rouge et de poivron fondants parsemé d'olives noires. Simple et savoureux.

Les pasteis de bacalhau sont dans le même esprit : des croquettes de morue qui, sans réinventer le genre, sont impeccables. Rien à voir avec ces boules de purée vaguement parfumées de poisson qu'on vous refile dans trop d'endroits. La texture si particulière de la morue salée prend toute la place sous la panure croustillante. Il ne nous manquait qu'une petite cuillère pour prendre ce yogourt grec au paprika servi en garniture.

Tout n'est malheureusement pas de la même tenue. La salade de pieuvre, où les fragments de tentacules se perdent dans un monceau de minuscules dés de légumes, est décevante. Si l'envie d'octopode vous tenaille, optez plutôt pour la pieuvre lagareiro - un morceau de tentacule dodu accompagné de pommes de terre grelots et de pétales d'oignon rouge, le tout généreusement arrosé d'huile chaude.

Et si vous êtes amateur de ce poulet épicé typique des rôtisseries portugaises de Montréal, passez votre chemin. Ce n'est pas la discrète sauce piri-piri servie en accompagnement qui réussira à enflammer cette chair à peine noircie. La viande de qualité, presque juteuse, constitue néanmoins un choix intéressant pour les palais rétifs aux saveurs extrêmes. Les autres préféreront le porc confit de Mama Rosa. La chair effilochée a beau avoir abandonné toute résistance, son jus de cuisson parfumé au paprika lui donne un tonus hors du commun.

En tête de la section desserts, on retrouve naturellement des natas, ces tartelettes portugaises aux oeufs à la pâte feuilletée et moelleuse. Une pâtisserie qui, sous des dehors modestes, est un concentré de richesse et de plaisir. On la sert ici en duo avec une quenelle de crème glacée. Celle-ci est hélas bien seule à l'autre bout de sa planchette, car il n'y avait aucune connexion entre les deux éléments.

Le riz au lait, un autre dessert tout simple, est nettement plus réussi. Les tranches de poire pochée encore fermes, posées sur un riz dense à la saveur légère, offrent un contraste de textures apprécié.

Taverne F

1485, rue Jeanne-Mance, Montréal

514 289-4558

www.tavernef.com

› Prix : De 7 à 16 $ pour les petits plats à partager, 6 $ pour les accompagnements, 9 $ pour les desserts.

› Vins : Carte 100 % portugaise, une occasion de faire des découvertes.

› Service : Gentil, mais un peu dépassé par les événements.

› Décor et ambiance : La proximité des tables et les grands dessins crayonnés aux murs donnent l'impression que l'endroit est animé, même quand il n'est pas plein. Niveau sonore très élevé lorsqu'il y a un spectacle sur la scène voisine.

(+) L'emplacement.

(-)  L'huile utilisée en abondance mériterait d'être plus savoureuse et plusieurs plats manquent de sel.

On y retourne ? Avant, pendant ou après un spectacle, oui.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer