Un restaurant de sushis montréalais s'est fait réprimander pour faute de goût... dans son nom.

Janie Gosselin LA PRESSE

La Cour supérieure du Québec a ordonné au bar à sushi Fukyu de changer son nom, jugé «inapproprié» dans un «contexte montréalais».

Le propriétaire de l'immeuble où se trouve le restaurant, dans Côte-des-Neiges, s'était assuré d'un droit de regard sur le nom par contrat.

Injure en anglais, le mot désigne un kata d'un art martial japonais. «Ça veut dire plusieurs choses et nous trouvions ça accrocheur. Mais nous ne voulions pas offenser qui que ce soit», a expliqué un des partenaires de l'établissement, Kobi Heng.

En voyant l'enseigne du nouveau restaurant, qui doit ouvrir ses portes la semaine prochaine, d'autres commerçants se sont plaints. Ils appréhendaient une dévalorisation de leur commerce en plus de craindre l'embarras potentiel des clients. «Ça nuisait aux autres locataires de l'immeuble, plusieurs menaçaient de partir», a souligné l'avocat du propriétaire de L.G. Plaza inc., David Ghavitian.

Les propriétaires du restaurant ont donc délaissé le nom litigieux pour choisir celui de Kabuki, une forme de théâtre japonais. Un bon nom après tout ce drame, conclut en riant M. Heng.