Source ID:; App Source:

Boca Iberica: cuisine de la mer

Situé sur la rue Rachel, le restaurant Boca... (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Situé sur la rue Rachel, le restaurant Boca Iberica propose des plats portugais.

Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

Sur le même thème

Robert Beauchemin
La Presse

(Montréal) Les amateurs de bonne cuisine ne portent pas toujours la cuisine portugaise dans leur coeur. Surtout quand ils la comparent à ses cousines d'Europe méridionale, l'italienne et la provençale.

Le pays semble être resté dans l'ombre des techniques nouvelles, de la variété des terroirs et des nouveautés moléculaires de sa voisine, la formidable Espagne. En un mot, la cuisine portugaise est restée... très portugaise. Ce qui n'est pas plus mal si les ingrédients sont frais, bien choisis, en saison, si les cartes sont bien construites et, surtout, si les chefs sont inspirés.

Mais on dirait que le vent a tourné et que les Portugais d'ici osent maintenant montrer leur savoir-faire, surtout en cuisine maritime. Car il faut le dire, ils savent préparer le poisson comme personne. Dans cette catégorie, un nouveau venu s'est installé rue Rachel, un peu à l'ouest du boulevard Saint-Laurent. Avec un nom comme Boca iberica, une salle décorée pour les amateurs de beaux restaurants et une grande terrasse, le spectacle est garanti.

Côté carte, on propose des plats sur une ardoise, tant de jour que de soir et, bien qu'il y ait quelques ajustements côté cuisson des viandes et assaisonnements, la maison ne s'en tire pas trop mal. Il y a de réels efforts pour faire une cuisine somme toute assez simple et surtout simplement présentée, sans artifices, sans accumulation d'ingrédients ou de jus, de gelée, de poudre et autres petits caprices du moment, qui distraient de l'idée principale.

Et ici, on mise surtout sur la fraîcheur, des poissons, des viandes et des préparations en général. Voilà pour la bonne note. La moins bonne? Certaines compositions un peu bâclées, des fritures qui manquent d'assaisonnement, parfois même de sel, des accompagnements un peu prévisibles et pas vraiment travaillés.

Mais la carte de tapas, froides et chaudes, est intéressante et s'enrichit de propositions du moment inscrites au tableau. La maison offre aussi quelques plats de riz au poisson ou aux fruits de mer et quelques spécialités de viande empruntées au répertoire, mais retravaillées avec précision et une certaine finesse. Des entrées de friture sont fortifiantes et goûteuses; légères et délicates. L'une de bacalhau (morue dessalée) et l'autre de crevettes hachées et mélangées dans une sorte de béchamel. Autre choix marin, une salade de poulpe parfaitement grillé et savoureux, servie sur un panaché de laitues (sans assaisonnement), une salade de tomates (pas mûres et, par conséquent, sans goût) et d'oignons blancs, nappés d'une huile ordinaire alors que l'huile servie à table est succulente.

On trouve aussi des pétoncles poêlés avec adresse et qui restent fondants ainsi qu'une superbe cassolette de palourdes dans leur coquille, sautées au vin blanc, à l'ail et à la coriandre fraîche, à laquelle le chef a ajouté un peu de curry thaï. Deux plats gagnants.

Dans le registre des viandes, nous avons choisi du boudin noir, servi sur des tranches d'ananas poêlés. Nous devons reconnaître au chef une certaine audace et une bonne connaissance des saveurs: mêler le sucré d'un fruit au gras d'un abat pour une harmonieuse compatibilité ne viendrait pas toujours en tête des cuisiniers. Et cela aurait été magnifique si le boudin n'avait été complètement cramé, pratiquement immangeable. Dommage!

Heureusement, le cochon de lait, effiloché et présenté autour d'une petite verdure simplement dressée d'une touche d'huile et de citron, est un plat chaud, enrobant, joyeux comme une journée de soleil.

Côté dessert, bof! Il y a encore là un peu de boulot à faire pour nous titiller. Que des lieux communs.

Boca iberica

12, rue Rachel Ouest

514-507-9996

Prix: Tapas à 10$ et moins, plats de 25$ à 35$. Formule à moins de 20$ le midi, avec soupe ou salade. Le soir, comptez autour de 110$ à deux, avec quelques verres de vin, taxes et service.

Vins: Carte modeste, insuffisamment travaillée. Très peu de choix au verre.

Faune: Ce soir-là, des groupes d'hommes d'affaires. Le jour, couples, touristes, passants.

Décor: Joli agencement de bois et de métal, restaurant lumineux et confortable.

Service: Le jour, on se la joue un peu. Le soir, plus détendu, affable.

Plus: Belle ambiance, cuisine correcte.

Moins: Une certaine faiblesse dans la finition des plats, attitude un peu désinvolte des serveurs, surtout le midi, et une télé allumée sur une partie de soccer, à longueur de journée, juste au-dessus du bar!

On y retourne? Peut-être dans quelques mois...




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer