Dans notre petit Chinatown tout concentré et intense, on trouve de tout: du très bon et de l'exécrable. On trouve aussi de l'authentique. Qui l'eût cru?

Robert Beauchemin LA PRESSE

Dans cet esprit se trouve Niu Kee, installé au deuxième étage d'un immeuble de la rue Clark, un peu à l'écart de l'action. Comment le décrire, sinon comme un voyage dans le temps et l'espace? Et encore, je ne vous parle pas du menu, dont la moitié n'est inscrite qu'en mandarin. Question traduction, vous frapperez un mur: personne là-dedans ne parle anglais (ou si peu) et encore moins le français. On nous dit en guise d'explication que les «Canadiens» ne mangeront pas de ces plats mystérieux - c'est mal me connaître! Et le décor? Impossible à décrire puisqu'il n'existe pas. Il est réduit à... des tables rondes. Le service, vous rigolez!

Mais la cuisine est surprenante, relevée comme un coup de gong, puisque c'est d'abord une cuisine des provinces du nord et de l'ouest de la Chine, avec des parfums intenses et piquants. Les appellations sont aussi floues que «boeuf à la sauce spéciale» ou le porc «arc-en-ciel soyeux», bien que l'on trouve aussi des intitulés plus transparents, de la pieuvre sautée à l'ail et aux légumes, du porc aux cacahuètes, ou les nouilles épaisses et faites de blé dans lesquelles on ne trouve aucune trace des parfums si typiques des cuisines du Sud (soja et sucre). Ce sera plutôt des goûts portés par les légumes préservés, des notes de sésame, du poivre de Sichuan, des haricots noirs (très) fermentés et du vinaigre noir. Dépaysement et découverte garantis!

Niu Kee

1163, rue Clark 514-227-0464

On y va pour? L'étonnement, la découverte et être secoué par des choses vraiment authentiquement chinoises (et beaucoup d'abats) des provinces du Nord.