Ce n'est pas une nouvelle adresse branchée et cet établissement n'a pas été rénové massivement ou changé de couleur ou de vocation. Il n'y a même pas de nouveau « buzz ». Mais quand voilà plusieurs jours qu'on est allé manger dans ce restaurant thaïlandais, un classique, une valeur sûre oubliée et qu'on a encore à l'esprit la fraîcheur de la salade de mangue, c'est peut-être le temps d'en reparler.

Marie-Claude Lortie LA PRESSE

Installé dans le Mile End, angle Bernard et Saint-Urbain, Thaïlande est devenu avec les années une petite institution. On y va, on y retourne. Le roulement assure la fraîcheur des produits, ce qui n'est pas rien quand un restaurant propose une carte aussi longue que la sienne, remplie de caris et de mijotés de fruits de mer ou de poisson.

Le décor n'est pas à la page, mais il est charmant avec ses objets décoratifs thaïlandais. La section où l'on mange par terre, assis sur de petits coussins triangulaires aux tissus chatoyants est même carrément jolie. Et l'aquarium qui plante le décor en Asie est impeccable, avec un énorme poisson rouge et ses minuscules amis.

Pour le repas, vive les soupes épicées rapides qui se dégustent pour 5 $ à 7 $ selon qu'on les choisit aux légumes, au poulet ou aux fruits de mer. Parfaites en automne.

Pour un repas plus copieux, mais estival, on choisit une salade. Celle à la mangue, je vous l'ai dit, est ravissante. Quelques morceaux de crevettes dodues et cuites juste assez pour qu'elles restent bien tendres. De grosses juliennes de mangue encore un peu verte. Beaucoup de menthe et de basilic. Du poivron rouge, quelques cacahuètes. Une vinaigrette à la fois piquante et légèrement sucrée et acidulée. Les papilles partent dans tous les sens, mais en virevoltant gracieusement. On s'amuse et on en veut encore. Et surtout, on repart avec l'envie de mettre de la menthe et du piquant acidulé sur tous les légumes frais de l'été.

Pour le plat principal, pourquoi ne pas essayer le mook pla, un plat de poisson (du basa, sorte de poisson-chat vietnamien) cuit dans une feuille de banane, incroyablement tendre et fondant, servi baignant dans une sauce au lait de coco, au cari rouge et aux feuilles de lime kéfir. Le tout est légèrement piquant, exactement comme on l'attend de cette cuisine thaïlandaise qui nous illumine et nous réveille et dont on adoucit chaque bouchée avec du riz bien collant, servi dans un joli petit panier de jonc.

Si vous y allez avec des enfants, sachez toutefois que tous les plats ne sont pas super épicés. Le boeuf au brocoli, par exemple, fait de petits morceaux de viande sautés et de nouilles au riz larges et plates, à peine liés par de l'oeuf comme on le fait pour le pad thaï, se laisse manger tout en douceur. Il faut dire que le tout est à la fois sucré et salé et fondant, bref super accessible.

Thaïlande

88, rue Bernard ouest, Montréal, 514-271-6733

Prix: Les plats principaux les plus chers sont à 26 $ mais on peut aisément manger en choisissant un plat d'une quinzaine de dollars.

Carte de vin: Avec la cuisine thaï, on choisit la bière et il y a de la Boréale et de la Saint-Ambroise, ou alors des bières asiatiques, comme la Sapporo, la Hue ou la Tsingtao.

Style: Restaurant thaïlandais sans façon, où l'on mange une cuisine allumée, bien faite. Bien rempli même un lundi soir de juillet. Bon signe. Pour être assis dans la jolie section, par terre, ce qui ajoute au charme, il faut réserver à l'avance.

Faune: Beaucoup de gens d'Outremont, du Mile End, du Plateau, bref des environs, qui viennent en tête à tête ou en groupe, à la recherche d'un repas savoureux, car cette cuisine l'est beaucoup.

Les saveurs franches, qui réveillent les papilles, une cuisine tout sauf ennuyante.

On aimerait une terrasse en été.

On y retourne? Oui, c'est sûr.