Source ID:cd0c9b59-f217-451b-9077-5d6064302859; App Source:alfamedia

Un peu de sapin dans votre assiette?

Il est possible de cuisiner les aiguilles de... (Photo Marjorie Guindon, collaboration spéciale)

Agrandir

Il est possible de cuisiner les aiguilles de sapin avant de mettre celui-ci au bord de la rue.

Photo Marjorie Guindon, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Florence-Léa Siry

Collaboration spéciale

La Presse

Si les jeunes pousses de sapin sont réputées pour être comestibles et délicieuses, on oublie que l'arbre de Noël l'est également! Notre collaboratrice Florence-Léa Siry, auteure et conférencière zéro gaspillage, présente trois recettes pour cuisiner le sapin avant de le «mettre au chemin».

Boulettes d'hiver... (Photo Marjorie Guindon, collaboration spéciale) - image 1.0

Agrandir

Boulettes d'hiver

Photo Marjorie Guindon, collaboration spéciale

Hygiène et nettoyage

Au Québec, aucun producteur de sapin n'a de certification biologique. La culture de sapin est cependant de plus en plus respectueuse de l'environnement et les producteurs locaux tentent de minimiser le recours aux pesticides. En cas de risque de pucerons ou de populations ravageuses, le Réseau d'avertissement phytosanitaire (RAP) lance un avertissement aux cultivateurs d'arbres de Noël. Les insecticides et herbicides ne sont donc plus appliqués systématiquement, mais plutôt en fonction des attaques dommageables aux conifères. La consommation d'aiguilles de sapin n'est donc pas à craindre, surtout si vous utilisez des branches de sapin sauvage.

Néanmoins, tout comme pour les fruits et les légumes, il est recommandé de rincer les branches coupées de sapin dans une bassine d'eau fraîche, additionnée de bicarbonate de soude. Il suffit d'éponger les aiguilles avec un linge sec ou à l'air libre.

Boulettes d'hiver

Les aiguilles de sapin peuvent facilement remplacer les herbes dans vos recettes. Plutôt que d'acheter un paquet de romarin à l'épicerie, taillez quelques belles branches de votre arbre de Noël et servez-vous-en pour assaisonner vos plats. Voilà un geste simple pour explorer la cuisine zéro gaspillage. Profitez-en également pour effectuer un grand ménage du frigo, du garde-manger et du congélateur. Qu'avez-vous oublié ou enfoui au fil des derniers mois qui pourrait être cuisiné comme premiers repas de janvier? Triez tout ce que vous auriez gaspillé et faites-en l'inventaire. Vous pourrez réinventer leur utilisation et vous en servir pour assaisonner vos boulettes d'hiver.

Temps de préparation: 10 minutes

Temps de cuisson: 15 minutes

Congélation: jusqu'à 3 mois, si la viande n'avait pas déjà été congelée

Rendement: 12 à 15 boulettes

Ingrédients

- 1 kg de viande hachée de votre choix

- 1 oignon haché finement

- 2-3 cuillères à soupe d'aiguilles de sapin hachées finement, au goût

- Sel et poivre, au goût

- Gras, pour la cuisson

- Assaisonnements zéro gaspillage au choix (facultatifs)

- Chapelure de pain ou de biscuits pain d'épices

- Surplus de grains cuits (riz, orge, quinoa...)

- Zeste d'agrumes

- Fruits d'hiver (canneberges, oranges, grenades...)

Préparation

1. Dans un grand bol, mélanger la viande, l'oignon, les aiguilles de sapin, le sel et le poivre.

2. Ajouter les assaisonnements zéro gaspillage pour compléter les saveurs.

3. Façonner une petite boulette et cuire dans une poêle bien chaude et graissée pour vérifier l'assaisonnement.

4. Ajuster l'assaisonnement au besoin et façonner une douzaine de boulettes.

5. Cuire dans une poêle à feu moyen-vif ou dans un four préchauffé à 400 ℉  une quinzaine de minutes.

Astuces

- Mélangez plusieurs surplus de viandes hachées afin de varier les saveurs et de minimiser le gaspillage.

- Fabriquez une chapelure avec les surplus de biscuits pain d'épices. Le goût sucré-épicé ajoutera du chic à la recette.

- Profitez de la saison des oranges et clémentines pour en zester une dans votre mélange afin d'obtenir des arômes fruités.

- Vous ne savez pas quoi cuisiner avec les surplus de canneberges fraîches ou en sauce? Ajoutez-les à vos recettes pour les assaisonner. Délicieux avec la mayonnaise pour accompagner le plat.

infusion touski... (Photo Marjorie Guindon, collaboration spéciale) - image 2.0

Agrandir

infusion touski

Photo Marjorie Guindon, collaboration spéciale

Infusion touski

Votre armoire à thés et épices est encombrée de tous ces fonds de sacs? Il vous reste plusieurs herbes fraîches? Faites vous-même vos mélanges d'infusions et incorporez-y des aiguilles de sapin pour ajouter des arômes boisés et réconfortants.

Préparation

Triez les différentes variétés de thés et d'infusions. Séparez-les en trois catégories: 

1. Le mélange boisé: Les thés verts, les herbes fraîches séchées, le thé du Labrador, la mélisse, la camomille, la verveine.

Tout ce qui vous semble s'harmoniser pour un mélange de plantes sauvages.

2. Le mélange épicé: Les thés noirs, les mélanges de thés épicés, les écorces d'agrumes, les rhizomes (cardamome, gingembre, curcuma), les fleurs d'hibiscus séchées, les mélanges d'épices garam massala.

Tout ce qui vous inspire une recette délicieuse pour une infusion lattée.

3. Le mélange floral: Les fleurs séchées, les petits fruits séchés, les boutons de fleurs.

Tout ce que vous pouvez récolter au printemps et à l'été.

Ajoutez quelques branches ou aiguilles de sapin pour compléter votre mélange maison.

Conservation

Conserver les mélanges au frais dans des contenants hermétiques et à l'abri de la lumière. Se conserve plus de 12 mois.

Infusion

Dans une théière d'eau bouillante, infuser 2 cuillères à soupe par tasse et patienter de 5 à 7 minutes pour extraire les arômes. Infuser jusqu'à deux fois.

Astuce

Les infusions maison sont délicieuses tant chaudes que froides. Laissez refroidir le surplus de théière plutôt que d'en disposer. Il pourra vous servir de base pour une limonade maison originale. Vous n'aurez qu'à y presser un citron et ajouter un sucrant (miel, sirop, sucre) pour une boisson rapide et originale.

Macérât de sapin... (Photo Marjorie Guindon, collaboration spéciale) - image 3.0

Agrandir

Macérât de sapin

Photo Marjorie Guindon, collaboration spéciale

Macérât de sapin

Les propriétés médicinales du sapin ne sont plus à prouver. Sa consommation est pratique courante en médecine alternative pour ses huiles essentielles et sa résine, mais ses aiguilles sont tout aussi efficaces pour prévenir les maux de gorge.

Temps de préparation: 5 minutes

Temps d'attente: 30 jours

Congélation: non

Ingrédients

- Huile au choix

- Aiguilles de sapin

- Jus et écorce de citron fraîche ou séchée

- Épluchures ou surplus de gingembre

- Miel au goût

Préparation

1. Dans un bocal, déposer les aiguilles de sapin, le gingembre, le citron et le miel. 

2. Recouvrir d'huile de votre choix (l'huile d'olive est excellente pour cette recette). 

3. Laisser macérer pendant environ un mois, puis filtrer le mélange. 

4. Consommer en prenant une ou deux cuillères dans un verre d'eau bouillante lorsque les signes de gorge sèche ou de toux apparaîtront.

Astuce

Si, à la fin de l'hiver, vous n'avez pas consommé tout le macérât, utilisez-le comme base de vinaigrette ou d'huile de cuisson.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer