Pour 2 personnes en plat de résistance (ou 4 personnes en entrée)

François Chartier, collaboration spéciale LA PRESSE

Ingrédients

2 homards (500 à 750 g - 1 à 1 1/2 lb)

12 carottes nantaises moyennes

185 ml (3/4 t.) de bouillon de volaille

62 ml (1/4 t.) d'huile de crustacés*

2 c. à soupe de sucre

1/2 c. à thé de sel

Pour l'huile de crustacés:

Les deux têtes (carcasse et intérieur) de 2 homards

1 poivron rouge

1 c. à thé de paprika doux

500 ml (2 t.) d'huile de canola

Préparation

Laver, éplucher et tailler les carottes en rondelles assez épaisses.

Dans une grande casserole d'eau bouillante salée, blanchir les homards 4 minutes, puis les retirer et les plonger dans un bol d'eau glacée pour en arrêter la cuisson. Les décortiquer et garder les carcasses pour réaliser l'huile de crustacés.

Dans une grande casserole, porter à ébullition tous les ingrédients, sauf le homard, puis ajouter les carottes taillées. Couvrir. Cuire pendant environ 5 à 6 minutes à feu moyen.

Retirer le couvercle de la casserole et augmenter le feu. Laisser bouillir jusqu'à ce que les carottes soient tendres et glacées. Attention: remuer souvent.

Dans une poêle, faire chauffer une cuillère à soupe d'huile d'olive et faire colorer les homards décortiqués et taillés en gros tronçons. Les déposer sur les carottes et faire cuire encore quelques minutes pour bien amalgamer les goûts. Servir.

Pour l'huile de crustacés

Mettre les deux têtes de homard (carcasses et intérieur) à colorer dans une casserole à fond épais.

Ajouter les poivrons taillés en dés et faire revenir 2 minutes. Verser l'huile et le paprika et faire chauffer.

Au frémissement, baisser la chaleur et laisser cuire environ 10 minutes. Éteindre le feu et laisser infuser.

Passer au chinois et réserver.

Pour l'harmonie parfaite

Mas Julien 2010

Coteaux-du-Languedoc, Mas Julien, France

22,95$ (11419595) ***$$ CORSÉ BIO

Un rosé à la robe très soutenue, au nez expressif, passablement riche et sur les fruits rouges, à la bouche à la fois ample, généreuse et un brin tannique, mais aux tanins extrafins et mûrs, à l'acidité juste dosée et aux saveurs très longues, égrainant des notes de fraise, de cassis, de rose et de poivre blanc. Sérieux et parfait pour de multiples harmonies à table - mais de grâce, ne le servez pas glacé!