Source ID:88a1d7da-19b2-4da4-b0c1-f8b3c8ec4198; App Source:alfamedia

Ce soir, on mange des céréales

Un repas de déjeuner au souper? Pourquoi pas!... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

Un repas de déjeuner au souper? Pourquoi pas!

Photo David Boily, La Presse

La journée a été longue. Et il n'y a rien de très inspirant au frigo. Soudain, le pain tranché, le beurre d'arachides et les boîtes de céréales nous font de l'oeil. C'est décidé: on se bricole un déjeuner pour le souper. Une pause dans le brouhaha du quotidien à savourer sans culpabilité.

LE BONHEUR DES DÉJEUNERS-SOUPERS

Nancy Bordeleau dirige un site internet où elle partage des recettes et des coups de coeur culinaires. Bol de quinoa aux légumes grillés, champignons farcis au chèvre, raviolis faits maison... la mère de trois adolescents se passionne pour la cuisine. Certains soirs, toutefois, elle change le menu: déjeuner pour tout le monde! 

«Je regarde les enfants et je leur dis que j'avais quelque chose de prévu, mais que non, ça ne me tente pas, résume-t-elle. Tout le monde se fait ce qu'il veut. Ça se termine avec des céréales ou des toasts au beurre de peanuts, et c'est correct! Parce que, non, ce n'est pas vrai qu'on a toujours le goût de manger un étagé de légumes bios rôtis pendant la pleine lune!»

Dans les textes qu'elle publie sur le site Cinq fourchettes, Nancy Bordeleau ne s'en cache pas: pour préserver le plaisir de cuisiner, il faut savoir s'accorder des pauses de temps à autre. Et l'option réconfortante du déjeuner plaît à toute sa famille. 

«Ces soirs-là, mon plus jeune fils va se lancer dans une création culinaire. Il va se faire quelque chose à son goût. Mon plus vieux, lui, c'est instantané: ça finit en bol de céréales. Ma fille va se faire quelque chose au vol, comme moi. Il n'y en a pas de stress», explique la mère de famille. Elle raconte du même coup qu'un déjeuner-souper idéal, pour elle, c'est une assiette de rôties au beurre d'arachides avec un oeuf miroir à côté. Point. 

Un repas décomplexé qui plaît à plusieurs. Chez Marja Monette, auteure du blogue La parfaite maman imparfaite, on organise des «déjeuners-soupers» à la fin de journées particulièrement chargées. «Il y a des soirs où l'on se sent coupable. On se dit qu'on ne peut pas faire manger un bol de céréales à nos enfants. Ben non! On a trop tendance à s'autoflageller. On ne fait pas ça sept jours sur sept, quand même. On s'offre juste un petit bonheur!»

Sur la table, Marja dispose alors toutes sortes d'aliments, comme elle le ferait le matin: des croissants, des morceaux de fromage, des fruits coupés... Tout le monde pige dans les assiettes. «Le matin, on mange toujours super vite notre déjeuner. Là, c'est comme si on avait enfin le temps d'en profiter!», lance-t-elle. 

Une fête

L'idée de manger un déjeuner à l'heure du souper allège l'atmosphère, soulignent les deux femmes. «Il y a comme une pression qu'on a constamment tous les jours et qui se tasse, on dirait, constate Nancy. Ça coupe la semaine!» 

L'entrepreneure ajoute que, même si les devoirs sont toujours à l'horaire pour ses adolescents, il s'installe ces soirées-là une «ambiance de dimanche matin». «Ce qui est encore meilleur, c'est de manger notre déjeuner ensemble, devant la télévision! détaille-t-elle en riant. On prend chacun notre assiette, on se fait "crounch" dans les oreilles, et on regarde une mauvaise émission à la télé. Il n'y en a pas de problème!»

La journée a été longue. Et il n'y a... (Photo David Boily, Archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Photo David Boily, Archives La Presse

Même son de cloche chez Marja, où les enfants de 4 et 6 ans profitent même d'un congé de bain certains soirs de déjeuners-soupers.

«Ça devient un événement et les enfants s'en souviennent! Je me rappelle quand ma mère faisait ça... C'est juste le plaisir de se retrouver et de passer un bon moment ensemble. Le reste, ce n'est pas grave», soutient Marja Monette, auteure du blogue La parfaite maman imparfaite.

Au-delà des considérations nutritionnelles, le fait de transformer ces repas en événements festifs comporte certainement des avantages, souligne Paule Bernier, présidente de l'Ordre professionnel des diététistes du Québec. «Le repas, peu importe ce qu'il est, ça demeure un moment d'échange. Ce n'est pas juste de se ravitailler, croit-elle. Si l'on peut conserver ce moment d'échange en diminuant la complexité de la préparation parce qu'on est fatigués ou qu'on a oublié de décongeler ce qu'on avait préparé... ce n'est pas la fin du monde.»

Besoin d'énergie

Inconsciemment, si l'on se tourne vers des aliments du déjeuner certains soirs, c'est aussi parce qu'on a besoin d'énergie, et vite, fait remarquer pour sa part Andréanne Martin, nutritionniste et auteure notamment du livre Déjeuners et collations santé. «Il y a des journées où on va se réfugier vers ce qui est réconfortant, et souvent, les aliments du déjeuner le sont, étant donné qu'on y trouve surtout des glucides. Un corps qui est fatigué va demander une énergie rapide, et il en a dans les tranches de pain, les céréales... C'est plus fort que nous.» 

La nutritionniste suggère tout de même aux amateurs de déjeuners de veiller à inclure aussi une source de protéines et des fibres dans leur assiette. Des fruits, du fromage, un oeuf, une tomate tranchée... ces aliments préservent l'esprit du déjeuner, mais ils permettent aussi de conserver un meilleur niveau d'énergie plus longtemps.

«Ce qui peut servir de complément à deux rôties au beurre d'arachides, c'est le bon vieux smoothie, suggère- t-elle. On fait comme dans les restaurants à déjeuners!»

Le smoothie tout rose d'Andréanne Martin, nutritionniste... (Photo David Boily, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Le smoothie tout rose d'Andréanne Martin, nutritionniste

Photo David Boily, La Presse

FESTIF, VITAMINÉ ET RAPIDE

Déjeuner pour souper, d'accord, mais on peut aussi avoir envie d'éviter les aliments transformés. On a souvent au frigo tout ce qu'il faut pour concocter un smoothie qui nous soutiendra toute la soirée. En panne d'inspiration? Voici une recette proposée par Andréanne Martin, nutritionniste. 

Smoothie tout rose

Ingrédients pour le smoothie

- 1/2 betterave moyenne cuite ou 1 petite betterave cuite, tranchée

- 1 tasse de fraises (fraîches ou congelées)

- 1 c. à soupe de graines de chia

- 2/3 de tasse de boisson de soya originale 

- 1/2 tasse d'eau

Ingrédients pour décorer

- Chocolat noir râpé

- Fraises

Préparation

Déposer les ingrédients, dans l'ordre, dans un mélangeur, mélanger jusqu'à l'obtention d'une consistance lisse, verser dans un verre et déguster!




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer