Malgré une hausse des prix annoncée pour 2012, trois producteurs ont annoncé leur intention d'abandonner la culture du concombre cette année, a indiqué hier à La Presse Judith Lupien, directrice générale de la Fédération québécoise des producteurs de fruits et légumes de transformation.

Marie Allard LA PRESSE

Le Québec ne comptait que 12 producteurs en 2011; c'est donc le quart qui abandonne le cornichon. «Le nombre de producteurs au Canada se rapproche de plus en plus du seuil limite», a souligné Mme Lupien. Rare bonne nouvelle pour les amateurs de cornichons québécois: en plus des firmes Whyte's et Putter's, un autre transformateur achète des concombres d'ici pour en faire des cornichons.

Il s'agit des Produits S&G, de Sainte-Sophie, dans les Laurentides, qui fournit le secteur institutionnel et Loblaws.

Le Québec a produit 5000 tonnes de cornichons en 2011, un creux historique.