La crème de Lacrem

Une crème glacée « végane » de Lacrem... (Photo fournie par Lacrem)

Agrandir

Une crème glacée « végane » de Lacrem

Photo fournie par Lacrem

Les crèmes glacées ne sont pas forcément l'apanage des mois d'été. Et peut-être que quelques bouchées des produits de Lacrem, toute jeune entreprise de Mirabel qui allie végétalisme, ingrédients locaux et saveurs inventives ou classiques, vous en convaincront.

Une crème glacée « végane » de Lacrem... (Photo fournie par Lacrem) - image 1.0

Agrandir

Une crème glacée « végane » de Lacrem

Photo fournie par Lacrem

Quand Véronik Lacombe a décidé d'éliminer toute trace de produit animal de son alimentation, elle a fait un grand tour d'horizon des crèmes glacées répondant à ses nouveaux besoins. Verdict ? « J'avoue que je n'ai pas été épatée par les produits et les textures de ce qu'on trouvait sur le marché », se souvient celle qui se lança alors en quête d'une recette maison.

Quelques tâtonnements et plusieurs mois de recherche dans son « laboratoire » de Mirabel plus tard, les premières coupes de prototypes artisanaux voient le jour. Distribuées auprès de ses proches, ces crèmes glacées « véganes » remportent un tel succès que Véronik et son mari Éric, n'ayant pas froid aux yeux, délaissent leurs emplois respectifs pour se consacrer à une production commerciale du nouveau produit. En 2016, la marque Lacrem est officiellement fondée, enfantant des parfums en tous genres : thé chaï, citron pavot, Earl Grey, café, érable, fraise, vanille...

SOYA ET HAUT DE GAMME

À cette palette déjà alléchante est venue s'ajouter dernièrement une toute nouvelle création :  tarte au citron.

« C'est un choix un peu égoïste, confesse Véronik, justifiant la sélection de cet arôme. On trouve beaucoup de saveurs aux fruits, et même si on propose déjà le citron-pavot, je voulais quelque chose de plus acidulé et faire ressortir le côté agrumes. »

En bouche, la sensation est des plus agréables, grâce à des accents aromatiques très francs, mais surtout à une texture à la fois suave et ferme. D'emblée, on sait que l'on a mis la langue sur du haut de gamme, et bien malin serait celui capable de deviner que le produit est exempt de lait animal.

Les autres parfums répondent aux mêmes standards, même si certaines d'entre eux laissent subtilement transparaître le goût du soya (vanille, thé chaï, notamment), à la base du produit.

DES SAVEURS SAISONNIÈRES

D'abord confidentielle, la production s'est rapidement emballée, si bien que 250 points de vente québécois ont rapidement été inondés par les nouvelles crèmes glacées, comme la chaîne Rachelle-Béry, ainsi que la plupart des IGA et Metro.

Des restaurants ont également emboîté le pas (Copper Branch, LOV, L'Gros Luxe, entre autres), bénéficiant en prime de saveurs exclusives. L'été dernier, ce sont les couples framboise-menthe et bleuet-estragon qui ont mené la danse dans les coupes. Et cet automne ? « Nous proposons citrouille épicée et argousier aux restaurants que ça intéresse », annonce Mme Lacombe.

Au fil des mois, les artisans glaciers s'efforcent aussi de perfectionner leur recette. Dernière retouche en date :  le remplacement du sirop d'agave par du sirop d'érable -  ce dernier demeurant gustativement très discret, voire imperceptible, le but étant plutôt de recourir autant que possible aux ingrédients locaux et bios.

Que l'on soit végétalien ou non, ces crèmes glacées pourraient bien faire changer d'avis certains sceptiques accros au lait de vache. À tester !

De 8,49 $ à 9,99 $ pour 473 ml




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer