Si votre enfant ne parvient pas à s'endormir le soir, éteignez la télévision après 19h: c'est le message d'une étude publiée lundi, qui démontre que les problèmes de sommeil sont plus fréquents chez les petits de trois à cinq ans qui regardent le petit écran après cette heure-là. Les programmes comportant des scènes violentes, y compris les dessins animés, sont également pointés du doigt.

Lindsey Tanner ASSOCIATED PRESS

En revanche, les petits peuvent regarder les programmes non violents dans la journée sans que la qualité de leur sommeil s'en ressente, selon cette étude menée auprès de 617 jeunes et diffusée lundi sur le site Internet de la revue «Pediatrics». L'enquête a bénéficié d'un financement du gouvernement.

L'Académie américaine de pédiatrie recommande que les moins de deux ans ne regardent pas la télévision. Au-delà de cet âge, , elle conseille de limiter la durée d'exposition à deux heures par jour. Elle demande également aux pédiatres de se renseigner auprès des parents, à chaque visite, sur le temps consacré à la télévision, et déconseille l'installation d'un poste dans la chambre des enfants.

De précédentes études ont montré qu'au moins un Américain âgé de trois à cinq ans sur quatre possède une télévision dans sa chambre. De nombreuses familles pensent, à tort, que regarder le petit écran aidera leurs petits à s'endormir, observe le Dr Michelle Garrison, principal auteur de l'étude, qui travaille à l'institut de recherche de l'hôpital des enfants de Seattle.

L'enquête montre que 112 enfants, soit près d'un sur cinq, souffraient de troubles du sommeil la plupart des jours de la semaine. Ils connaissaient notamment des difficultés pour s'endormir, des réveils fréquents dans la nuit, des cauchemars ou encore un état de somnolence en journée. Les petits qui regardaient le plus grand nombre de programmes violents ou d'émissions en soirée étaient ceux qui avaient le plus de problèmes. Ils passaient surtout leur temps devant la télévision, plutôt que l'ordinateur ou des jeux vidéo.

L'étude se base sur les informations communiquées par les parents sur le comportement de leurs enfants et leurs habitudes face au petit écran. Mais elle n'est pas suffisamment rigoureuse pour déterminer si c'est la télévision qui a entraîné ces troubles. Ainsi, il est probable que les petits dormeurs regardent davantage le petit écran. Et des facteurs familiaux, comme le fait d'avoir des parents laxistes, pourraient également être impliqués.

Pour les experts, il est toutefois probable que le temps passé devant un écran ait des conséquences sur le sommeil. Cette étude démontre un problème courant, observe le Dr Dennis Rosen, spécialiste du sommeil à l'hôpital des enfants de Boston. «Cela colle parfaitement avec ce que j'ai constaté» à la clinique.

Les jeunes enfants s'endorment plus facilement le soir si un rituel a été instauré pour les calmer, comme la lecture d'une histoire et un câlin, explique le Dr Marc Weissbluth, spécialiste des troubles du sommeil à l'hôpital des enfants de Chicago et auteur de plusieurs ouvrages sur la question.

La télévision peut avoir un effet contraire, en excitant les enfants, et si elle remplace une période de calme avec les parents, cela peut avoir des effets négatifs sur la santé.

Alors que certains enfants de trois à cinq ans font encore la sieste dans la journée, le fait qu'ils soient sujets à un état de somnolence en fin de journée ou début de soirée montre qu'ils doivent être couchés plus tôt le soir, ajoute le Dr Weissbluth. Selon ce spécialiste, le manque de sommeil «est aussi dangereux qu'une carence en fer» et peut entraîner des troubles du comportement et de la mémoire ainsi que des difficultés à l'école.

L'étude montre que les enfants regardent la télévision 73 minutes en moyenne par jour, dont 14 minutes après 19h. Ceux qui disposent d'un écran dans leur chambre y consacrent 40 minutes de plus. Une soixantaine d'entre eux regardent environ une heure, voire plus, de programmes violents par jour: 37% présentent des troubles du sommeil, contre 19% pour ceux qui ne sont pas exposés à ce type d'émission. Une centaine regardent la télévision pendant plus d'une demi-heure le soir et 28% dorment mal.

S'il est irréaliste d'interdire la télévision à tous les enfants, l'étude suggère que le simple fait d'éliminer le petit écran en soirée ou les programmes violents aurait un impact, considère le Dr Garrison.