Sacha, 15 ans, fait beaucoup réagir ses parents depuis qu'il a fait son entrée au secondaire... Ses parents ont un peu de difficulté à le suivre. Il écoutait beaucoup de hip-hop et s'habillait toujours avec des vêtements beaucoup trop grands pour lui. Maintenant, il écoute du speed metal, s'habille toujours en noir et il vient de demander la permission se faire percer un sourcil! Il a déjà eu une phase végétarienne pour protéger les animaux des mauvais traitements qu'ils subissent dans les fermes industrielles, mais, rapidement, il s'est aperçu qu'il ne pouvait se passer des bons burgers du casse-croûte du coin!

Publié le 31 mai 2011
Nadia Gagnier LE SOLEIL

Son père a particulièrement de la difficulté à accepter que son fils adopte une apparence un peu éloignée de ce qui est conventionnel et conservateur. Il a même déjà considéré l'inscrire à une école ou le port d'un uniforme est obligatoire afin de régler ce problème.

Toutefois, Sacha lui a dit qu'il ne voulait pas changer d'école, et la mère lui a fait réaliser que cela ne contrôlerait en rien le look qu'il se donnerait la fin de semaine. De son côté, sa mère croit qu'avec les ados, il faut choisir nos combats, et celui de l'apparence ou des choix vestimentaires est peut-être une bataille qui ne vaut pas la peine d'être menée avec acharnement. Elle préfère se concentrer sur la qualité de sa relation avec son fils, lui transmettre ses valeurs morales et ajuster son encadrement en fonction du développement de sa maturité et de son sens des responsabilités. Cela demande suffisamment d'efforts, sans en plus devoir se mettre à mesurer la distance entre son fond de culotte et le sol!

Le père de Sacha tente encore par moments de contrôler son apparence, mais cela mine parfois sa relation avec son fils. L'autre jour, Sacha allait s'ouvrir à lui pour lui raconter un conflit qu'il avait eu avec un professeur, et au lieu de l'écouter, il s'est mis à critiquer sa tenue vestimentaire. Sacha s'est immédiatement fermé et n'a plus voulu discuter de son conflit. À la suite de cet incident, le père s'est souvenu de ce que sa femme lui avait dit sur la quête d'identité des adolescents, mais il était trop tard. Il se jure que la prochaine fois, il se rappellera qu'écouter son fils est probablement plus important que de se concentrer sur le petit trou dans son jean.

Avez-vous déjà été à la recherche d'un pantalon, d'un chemisier ou, pire encore, d'un maillot de bain, et devoir en essayer une demi-douzaine avant de trouver le modèle qui vous convient? C'est ce que votre ado fait avec son identité. Il la cherche, et avant de trouver celle qui lui convient, il est possible qu'il doive en essayer une demi-douzaine! Cela se traduit souvent par des changements de look et des changements d'attitude ou de philosophie.

Durant l'enfance, l'identité de l'enfant est en quelque sorte fusionnée à celle de ses parents, qu'il n'a pas encore remis en question. À ses yeux, ses parents sont des héros, et il aspire devenir comme eux quand il sera grand. Puis, à l'adolescence, il se rend compte que ses parents sont des êtres humains, qu'ils ne sont pas parfaits et qu'il serait peut-être intéressant de devenir différent d'eux... différent oui, mais comment? C'est alors que s'ouvrent une infinité de possibilités devant l'adolescent. C'est l'une des tâches développementales les plus importantes dans la vie d'un être humain : trouver notre identité et finir par savoir qui diable nous sommes!

C'est souvent vers la fin de l'adolescence que de nombreux êtres humains accomplissent cette tâche. Pour y arriver, ils ont fait l'essai de plusieurs identités différentes, parfois à un rythme déroutant pour leurs parents. Pourtant, l'adolescence est l'âge idéal pour faire ces essais-erreurs... parce que les conséquences des erreurs ne sont pas aussi lourdes qu'à l'âge adulte, et parce que les parents sont encore présents pour protéger les ados de ces conséquences.

Si un parent exerce un trop grand contrôle sur la quête d'identité d'un ado, il s'expose à deux risques :

1 La rébellion de l'ado : si un ado sent que son parent ne respecte pas sa quête d'identité, il tentera probablement de provoquer son parent en adoptant un style vestimentaire et des valeurs qui le confrontent. Ainsi, il pourrait choisir une identité qui ne lui convient pas, juste parce qu'elle lui permet de se venger contre des parents contrôlants.

2 La soumission de l'ado : si un adolescent se plie docilement au contrôle qu'exerce son parent sur son identité (ex. : tu seras médecin, tu t'habilleras comme ceci...), il ne fera que reporter à l'âge adulte sa quête d'identité. Cela donnera lieu à une crise de la trentaine ou de la quarantaine durant laquelle le choix de carrière, le choix du conjoint et même du style de vie pourront être remis en question, avec les conséquences que cela implique (ex. : divorce, retour aux études). Ce n'est pas forcément négatif, mais plus vite on sait qui on est dans la vie, moins on perd de temps avec des choix qui ne nous comblent pas complètement...

Apprendre à tolérer les changements brusques de look et d'attitude de vos enfants n'est pas facile, mais quand on sait que c'est normal, on s'acharne moins, on le prend moins personnel et on est moins surpris. Sachez que lorsque des parents s'efforcent de maintenir une relation de respect mutuel et de confiance, l'adolescent fera quand même ses expérimentations, mais le tout sera temporaire et se fera plus en douceur. Habituellement, les adolescents sont même reconnaissants lorsque leurs parents respectent leur différence et leur quête d'identité. De toute façon, ils finissent souvent par adopter des valeurs semblables à celles de leurs parents. Enfin, ce qui peut vous aider à passer à travers cette période de façon plus détendue est peut-être un bon sens de l'humour. Finalement, il faut peut-être prendre le fond de culotte de fiston qui frôle le plancher comme une sorte de divertissement!