S'enfermer pendant une semaine pour hiverner? L'idée est tentante. En autant que ce soit vraiment contre-productif. Pas question de rattraper le temps perdu en lisant les derniers bouquins à la mode où en regardant le film que tout le monde a déjà vu. Pour maximiser mes chances de stopper le cours des jours, je m'enfermerais avec des DVD, des disques et des livres que je connais déjà.

Mis à jour le 21 févr. 2009
Alexandre Vigneault LA PRESSE

Comme quoi? Des films en costumes, pour commencer. Cyrano de Bergerac avec l'étonnant Depardieu ou un film où il y a aussi de la musique d'époque comme Le roi danse. Et puis Ridicule de Patrice Leconte, pour rire un peu de mon penchant pour ces charmantes vieilleries.

 

Trame sonore? Places de Brad Mehldau pour voyager sans bouger. Le Stabat Mater de Pergolesi pour les matins de paresse. Chose certaine, je n'emporterais rien de chanté dans une langue que je comprends.

Lire étant l'acte inutile par excellence, je me ferais l'immense plaisir de relire quelques bouquins. Des romans. Variations Goldberg de Nancy Huston, un livre brillant qui épouse la structure de l'oeuvre de Bach. Du Dany Laferrière, du Vargas Llosa, Prochain épisode d'Hubert Aquin et au moins une bédé, Là où vont nos pères, de Shaun Tan, un fantastique récit sur l'immigration raconté sans l'aide d'un seul mot.

Plus j'y songe, plus l'idée me tente. Sauf que je travaille, moi, pendant la semaine de relâche...