Quels vins boire avec des grillades cuites sur le barbecue, et servies soit au jardin, soit sur la terrasse, comme on commence déjà à le faire avec l'arrivée des chaleurs?

Jacques Benoît LA PRESSE

Peu importe qu'il s'agisse de boeuf, d'agneau, de volaille ou de porc, ou encore de poissons ou de fruits de mer, on aura tendance à servir des vins qui se boivent sans façon, et donc peu coûteux. En même temps, rien n'empêche de servir des vins de plus grande qualité, ou même de très grande qualité. (Cependant, le fait qu'on soit à l'extérieur, et puis les odeurs et les bruits environnants, font qu'on risque alors de ne pas les apprécier à leur juste valeur.)

Nouveau venu tout juste inscrit au répertoire général, le Vin de Pays d'Oc 2006 Syrah-Merlot Sainte-Croix, vendu à prix très doux, est un de ces vins rouges passe-partout susceptibles d'accompagner toutes les viandes grillées - et même un poisson à chair rouge comme le saumon ou le thon.

Fait à parts égales de Syrah et de Merlot, puis élevé six mois en fûts de chêne (moitié de chêne français et moitié de chêne américain), d'un pourpre à reflets bleutés, son bouquet, tout en fruit, aux notes épicées-boisées, charme par sa netteté et son éclat.

Même plaisir en bouche puisqu'il ne manque pas de matière sans être très concentré et qu'il est peu tannique, aimable, avec des saveurs tout aussi pimpantes que l'indique le bouquet. Servi frais (13-14 degrés), il ne pourra que plaire davantage (970 caisses disponibles en date du 23 avril).

Vin de Pays d'Oc 2006 Syrah-Merlot Sainte-Croix C, 10 915 239 11,05$ **1/2,$ 2008-2009

Vin du Portugal celui-là, et peu cher également, le Vinho Regional Estremadura 2005 Roaz est à servir sur des viandes goûteuses, par exemple des steaks ou des côtelettes d'agneau.

Élaboré celui-là avec du Tempranillo (ou Aragonez) et un cépage local, le Castelao, aussi connu sous le nom de Periquita, non boisé (quoiqu'on ait l'impression qu'il le soit un peu), il a en effet quelque chose d'un peu rude en bouche, et même d'assez rustique, qui en fera un bon compagnon de ces viandes. Le bouquet, de fruits rouges bien mûrs et aux arômes de fraises, est généreux, la bouche nettement plus que moyennement corsée, et non sans astringence. Étonnant pour le prix, il n'a pas le côté facile du précédent (1900 caisses).

Vinho Regional Estremadura 2005 Roaz C, 10 325 221 11,90$ ***,$ 2008-2010

Enfin - attention! -, lui aussi, comme d'ailleurs à peu près tous les autres rouges, gagnera à être servi assez frais (14 degrés environ), surtout si on le boit par temps très chaud, les vins se réchauffant alors rapidement dans les verres.

Car, comme disent avec raison les viticulteurs français, «le vin rouge doit toujours laisser une sensation de fraîcheur dans la bouche».

De Nouvelle-Zélande

Presque toujours veloutés et tendres, les vins de Pinot noir de Nouvelle-Zélande, bien typés Pinot noir et au fruité... direct, ont toutefois le grand défaut d'être pour la plupart fort chers.

Une exception qui ne peut que réjouir les amoureux de ce merveilleux cépage: le Marlborough 2006 Pinot noir Sherwood Estate, vendu moins de 20$, de couleur rouge clair et au bouquet alléchant, très Pinot noir, aux arômes surtout de fruits rouges, mais avec aussi quelques notes de fruits noirs.

Souple et donc très peu tannique, charnu, il a un bon goût de fruit, et lui aussi pourra accompagner à peu près toutes les viandes cuites sur le barbecue et même les poissons à chair rouge (463 caisses).

Autre attrait: on le trouve également en demi-bouteilles qui conviendront aux gens qui vivent seuls (316 caisses).

Marlborough 2006 Pinot noir Sherwood Estate S, 10 384 061 et 10 826 471 19,80$ et 12,35$ ***,$$ 2008-2010

Un bordeaux

Goûté récemment à l'aveugle, le Médoc 1989 Château Les Ormes Sorbet, étonnamment complexe, de style on ne peut plus Médoc, avait gardé une fraîcheur et un fruit éblouissants pour un vin âgé de près de 20 ans et de cette appellation, moins prestigieuse que plusieurs autres. (Il faut dire, peut-on ajouter, que 1989 a été un millésime exceptionnel pour le Bordelais.)

En fait, un des dégustateurs présents alla même jusqu'à affirmer qu'il se croyait en présence du célèbre Pauillac Château Pichon Lalande, qui coûte à l'heure actuelle les yeux de la tête!

Du Médoc Château Les Ormes Sorbet, on trouve en ce moment le 2003, qui est tout bonnement le meilleur jeune millésime de ce vin que j'aie personnellement jamais dégusté.

Pourpre-grenat, bien coloré, ce vin fait surtout de Cabernet Sauvignon (65%), mais également de Merlot (30%) et de Petit Verdot (5%), puis élevé environ un an et demi en fûts, dont un tiers de fûts neufs, se présente avec un bouquet peu nuancé pour l'instant, mais distingué, et relevé par des notes discrètes de mine de crayon (le bois).

Vin aux saveurs de fruits noirs, ne manquant pas de corps, il brille par son élégance et son velouté de texture. Excellent, donc, et nettement supérieur à ce qu'on attend en règle générale de l'appellation Médoc. Enfin, le prix est mérité (170 caisses).

Par ailleurs, on peut fort bien le servir lui aussi avec une viande préparée sur le barbecue, mais... en faisant l'effort de concentration voulu pour ne pas passer à côté, comme on dit.

On peut ajouter que, depuis la mort de Jean Boivert, c'est sa veuve Hélène Boivert qui gère ce domaine très respecté.

Médoc 1989 Château Les Ormes Sorbet S, 10 344 528 35$ ****, $$$1/2 2008-2012

Un Madiran

Les Madirans... n'ont peur de rien, même pas des viandes rouges très goûteuses!

On en a une preuve de plus avec le Madiran 2005 Domaine Labranche Laffont, bien coloré sans qu'il soit opaque, au bouquet de bonne ampleur et qui rappelle quelque chose comme les odeurs de terre fraîche. Vin relativement corsé et même corsé, ses tannins sont fermes, solides, le tout donnant un vin aux entournures plutôt carrées. Bref, il a de quoi se mesurer à toutes les viandes grillées, mais il ne faut pas s'attendre à y trouver la finesse du Médoc qui précède. Très bon dans son genre, et à prix fort correct, c'est un vin qui est élaboré avec principalement du Tannat (60%), auquel s'ajoutent du Cabernet Sauvignon (20%) et du Cabernet franc (20%), et dont une partie seulement, soit 20%, est élevé en fûts et le reste en cuves (340 caisses).

Madiran 2005 Domaine Labranche Laffont S, 919 100 15,90$ ***, $1/2 2008-2011

Deux beaujolais

Depuis quelques millésimes, le beaujolais renaît, et on se surprend à en boire avec plaisir...

On peut servir ainsi sans crainte, bien frais, le fort joli Fleurie 2006 Pierre-Marie Chermette, d'une couleur rouge clair à reflets bleutés, au bouquet de petits fruits rouges, relevé par une note sucrée, au plus moyennement corsé comme beaujolais, peu tannique, et qui pourra bien aller soit avec du poulet, soit même, me semble-t-il, avec des poissons ou des fruits de mer (136 caisses).

Fleurie 2006 Pierre-Marie Chermette S, 10 837 314 21,75$ **1/2, $$1/2 2008-2009

Le Morgon 2006 Domaine De Lathevalle (un autre des 10 crus du beaujolais qui a droit à sa propre appellation), se présente avec un bouquet très retenu à l'ouverture de la bouteille, mais qui finit par se manifester après un temps d'aération. On reconnaît bien alors le beaujolais. Même style, ou à peu près que le précédent, mais avec un peu plus de tout, dont des tannins un brin plus affirmés. Résultat, on évitera dans ce cas de le servir avec des poissons ou des fruits de mer (ils font apparaître les tannins plus durs qu'ils ne le sont). À boire avec une viande, par exemple, encore là, du poulet grillé (127 caisses).

Morgon 2006 Domaine De Lathevalle S, 420 257 20,05$ **1/2, $$1/2 2008-2010?

Une curiosité

Vin rouge d'une appellation très peu connue, pour ne pas dire inconnue (Bierzo), du nord-ouest de l'Espagne, de la Castille-Leon, et élaboré avec un cépage tout aussi obscur - le Mencia -, le Bierzo 2001 Tilenus Pagos de Posada a sans doute de quoi dérouter nombre de dégustateurs, quoique son boisé bien présent puisse être une indication comme quoi il s'agit d'un vin espagnol.

Très coloré, bien qu'il ne soit pas opaque, son bouquet est de bon volume, avec des notes épicées-boisées marquées, à l'espagnole, sans que cela soit trop appuyé. La bouche est tout aussi convaincante, charnue, dense, avec du corps et des tannins gras, enrobés, le tout fort bien équilibré. Surtout du Tempranillo? me suis-je demandé. Non...

Provenant d'une vigne dont on dit qu'elle a une centaine d'années, c'est un vin qui a été élevé 15 mois en fût de chêne français. Savoureux et très bon, mais bien cher (118 caisses).

Bierzo 2001 Tilenus Pagos S, 10 855 889 46,25$ ***1/2,$$$$ 2008-2011?