Source ID:519065; App Source:cedromItem

Les incontournables du printemps

Qui dit gazon fraîchement décongelé dit aussi retour... (PHOTO MASTERFILE)

Agrandir

Qui dit gazon fraîchement décongelé dit aussi retour des vers. Avec le réchauffement climatique, la Dre Sarah Annie Guénette recommande de vermifuger les chiens de mars à décembre.

PHOTO MASTERFILE

La Dre Sarah Annie Guénette, présidente des cliniques vétérinaires Anima Plus, nous donne ses recommandations pour que pitou et minou soient prêts pour l'arrivée du printemps.

1 - Fonte des neiges: attention, danger

Avec le redoux, les déchets qui se sont décomposés sous la neige, comme des aliments ou de petits animaux morts, sont très attirants pour votre chien. Ce dernier se fera un plaisir de les trouver et de les manger. «On fait face en ce moment en clinique à beaucoup de gastroentérites hémorragiques, des chiens qui vomissent et qui ont des diarrhées avec du sang. On ne voit pas toujours ce qu'ils mangent, alors on ne s'y attend souvent pas. C'est très important de consulter un vétérinaire très rapidement parce que, parfois, il peut s'agir de bactéries dangereuses pour la vie de l'animal, comme les coliformes ou même la salmonelle», explique la Dre Guénette.

Prenez également garde aux os qui ont décongelé. Devenus friables, ils sont dangereux pour le système digestif et l'estomac de votre chien, et peuvent jusqu'à provoquer une perforation. La vigilance est donc de mise pendant les balades.

Les chats peuvent eux aussi faire face aux mêmes problèmes, même s'ils sont bien plus dédaigneux devant les déchets en décomposition.

2 - Le retour du gazon... et des vers!

Pendant que le gazon dégèle, c'est aussi le moment de la réactivation des vers restés en dormance tout l'hiver. Les pelouses reçoivent en effet les déjections de chiens, mais aussi de chats errants à Montréal. Avec la hausse des températures, les parasites se réveillent. «On conseille de vermifuger votre animal à partir du mois de mars, et ce, tous les mois jusqu'en décembre à cause du réchauffement climatique», dit la Dre Guénette.

Un traitement préventif pour les vers du coeur (pour les 30 prochains jours), qui fait également une cure pour tous les autres vers présents dans le système de votre animal en les tuant, est aussi recommandé.

«Presque tous les animaux ont des vers ronds, qui sont transmissibles aux humains. Pensez à vos enfants, ils sont les premiers touchés, car ils vont embrasser plus souvent l'animal, ou jouer dans le quartier à des endroits où les chiens font leurs besoins», explique la vétérinaire.

À cause des fontes occasionnelles l'hiver, de plus en plus de cliniques conseillent à leurs clients de vermifuger leur animal 12 mois par année.

Les chats sont eux aussi touchés par les vers puisqu'ils chassent beaucoup et peuvent notamment attraper le ténia, ver non transmissible aux humains, mais qui met la vie de l'animal en danger.

3 - Prévenir les puces et les tiques

Encore très peu commune au Québec il y a quelques années, la maladie de Lyme a connu une résurgence phénoménale avec le réchauffement climatique. Il existe heureusement un vaccin contre celle-ci. Quant aux puces, la recherche en a fait son affaire et il existe des comprimés qui sont vermifuges et tuent les puces comme le Sentinel, Advantage multi et Revolution. «C'est aussi le cas du Trifexis, composé de Spinosad qui tue les puces adultes et de Milbemycin oxime, un des vermifuges les plus sûrs pour l'animal sur le marché. Ce médicament a gagné le Green National Award, en partie parce que le Spinosad est un des seuls produits approuvés pour la culture bio», explique Sarah Annie Guénette à propos ce produit qui ne convient cependant pas aux très petits chiens.

La vétérinaire met en garde contre certains produits antiparasitaires vendus sans ordonnance en animalerie, comme le Zodiac. «Les gens peuvent tuer leurs animaux avec ça. Tous les ans, on a des cas où on doit euthanasier des animaux. C'est un produit très toxique», dit-elle à propos de ce médicament qui contient de la perméthrine, contrairement à la majorité des produits sur ordonnance.

«Pour les tiques, je conseille souvent de vacciner son animal contre la maladie de Lyme. Mais il existe plein d'autres maladies transmises par ce parasite. Ainsi, quand on rentre de la promenade, il faut inspecter le pelage de son animal. Toutes les maladies se manifestent au moins 24 à 48 heures après que la tique s'est accrochée, donc on a le temps de s'en apercevoir», explique la vétérinaire.

Chez le chat, il est plus facile d'utiliser un produit vermifuge et antiparasitaire qui se dépose sur le haut de la tête. Il est préférable de compléter avec un produit contre le ténia en faisant deux purges: une à ce moment de l'année et l'autre à la fin de l'été.

4 - Dépistage

À votre prochaine visite chez le vétérinaire, il vous sera recommandé de faire, comme chaque année, un test de dépistage du ver du coeur, mais aussi de la maladie de Lyme. Cela permet de s'assurer que votre animal n'est porteur d'aucune de ces deux maladies.

«L'an dernier, nous avons eu 15 cas de Lyme dans les hôpitaux Anima Plus, sur 20 000 animaux reçus en consultation», dit la Dre Guénette.

5 - Surpoids hivernal

Après avoir passé l'hiver au chaud et moins dépensé de calories sur le canapé, c'est le moment de sortir prendre l'air et de réviser les habitudes santé de votre compagnon, qui pourrait bien être en surpoids. Parlez à votre vétérinaire pour ajuster les portions de votre animal afin qu'il garde toujours un poids santé.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer