Source ID:406520; App Source:cedromItem

Pas à pas avec votre chaton

Vous avez décidé d'agrandir la famille en adoptant un chaton? Sachez tout... (Photo archives AP)

Agrandir

Photo archives AP

Vous avez décidé d'agrandir la famille en adoptant un chaton? Sachez tout d'abord que votre nouveau petit compagnon ne devrait idéalement pas quitter ses congénères à moins de 12 à 14 semaines. C'est en effet entre la 8e et la 14e semaine de sa vie que sa mère lui apprendra à bien se comporter. Une fois que vous aurez trouvé l'éleveur idéal, il est important que vous gardiez à l'esprit que ce ne sont pas tous les chatons qui conviendront à votre mode de vie, puisqu'ils ont tous un tempérament différent. Prenez donc le temps de bien choisir le vôtre. Voici quelques conseils de «l'éduchateur» Daniel Fillion et de la vétérinaire Sarah-Annie Guénette pour mieux accompagner votre chaton au fil des premières étapes de son existence.

Premier voyage

En période estivale, assurez-vous de ne pas voyager avec votre chaton dans une voiture où il fait chaud, car cette expérience pourrait être des plus traumatisantes. «L'objectif est de rendre le voyage le plus plaisant possible, idéalement dans un transporteur. On va essayer de jouer avec lui pendant le trajet ou d'utiliser des gâteries», explique Daniel Fillion. Ne répondez sous aucun prétexte aux miaulements de votre chat afin de ne pas l'encourager dans son anxiété.

Première nuit

Tout comme pour le chiot, isolez le chaton dans une pièce avec sa litière et sa nourriture tant qu'il ne marche pas la queue dans les airs avec assurance. «On peut mettre des gâteries un peu partout pour ensuite le laisser explorer son nouvel environnement», précise M. Fillion. «Vous pouvez aussi prendre la couverture du chaton donnée par l'éleveur et la frotter sur les coins de mur et des chaises à sa hauteur afin de diffuser ses hormones d'apaisement», ajoute-t-il. Une fois encore, ignorez tout miaulement nocturne pour ne pas encourager votre chat.

Première sortie

Laisser son chat sortir ou non? On entre ici au coeur de tout un débat. Une chose est certaine: la surpopulation présente en ville pourrait causer de graves problèmes de santé et de comportement chez votre chat. «Il se retrouve en conflit à chaque sortie avec les autres chats. Mais le choix revient bien sûr à chaque propriétaire. Il est important dans tous les cas de compenser tout manque d'activité: le chat doit jouer trois fois par jour à raison de cinq à dix minutes. En campagne, pas de problème à le laisser aller dehors, mais jamais avant 6 ou 7 mois», précise le comportementaliste félin Daniel Fillion.

Le chat étant un animal très territorial et solitaire, faites bien attention, si vous êtes déjà propriétaire d'un autre chat, de ne pas les mettre en contact direct dès les premiers jours. «Le premier contact est le plus important. Il y a une technique précise à respecter pour mettre toutes les chances de votre côté, et ça peut prendre de trois jours à deux semaines», dit M. Fillion.

Première visite chez le vétérinaire

C'est à l'âge de 2 mois que le chaton recevra ses vaccins de base, c'est-à-dire contre la rhinotrachéite infectieuse féline (maladie très contagieuse et la plus répandue), le calicivirus, la panleucopénie féline (typhus du chat) et la chlamydiose féline (seulement si on a plusieurs chats), avec un rappel à la 12e semaine. À cela, il faut bien sûr ajouter le vaccin contre la rage (jamais avant 3 mois), la leucémie, très fréquente chez les chats tout comme le FIV (sida du chat). Il est conseillé de faire une première visite chez votre vétérinaire dès l'acquisition de votre compagnon pour un examen de santé général, puis d'y retourner sept jours plus tard pour lui administrer ses vaccins. «Attention également de bien vermifuger votre chaton qui pourrait vous transmettre de nombreux parasites», explique la Dre Sarah-Annie Guénette.

Premier repas

La nourriture pédiatrique va favoriser la croissance de votre animal au cours des premiers mois. Il y trouvera de quoi combler ses besoins en nutriments. «Une nourriture de haute qualité est importante pour assurer sa croissance qui se fait à 100 milles à l'heure!» précise la Dre Guénette. Au moment de la stérilisation, vers 8 mois, vous pourrez ensuite faire la transition vers de la nourriture pour adulte afin d'éviter les problèmes de surpoids.

Derniers conseils

Lorsque vous possédez plus d'un minet, le nombre de litières doit toujours être supérieur d'une unité au nombre de chats dans la maison, pour une question de séparation du territoire. «C'est la première cause de marquage chez le chat, lance le comportementaliste félin Daniel Fillion. De plus, les arbres à chat ne sont pas des jouets, mais un élément essentiel dans une maison où il y a plus d'un chat: ils vont en effet les apaiser. N'oubliez pas non plus de placer les poteaux à griffes au bon endroit, très souvent près de l'entrée d'un territoire [à l'entrée du salon, par exemple]", ajoute-t-il.

Rappelez-vous enfin que la stérilisation n'est pas une simple option. Devant la surpopulation que connaît le Québec, c'est un véritable geste civique à ne négliger sous aucun prétexte. À partir d'une seule portée, si une moyenne de 2,8 chatons survivent, au bout de 7 ans, ils auront donné naissance à plus de 400 000 descendants.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer